Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Articles avec #exploitation sexuelle

France : de plus en plus d’enfants exploités sexuellement

Mercredi 4 mars, c’était la journée mondiale de lutte contre l'exploitation sexuelle. Passée presque inaperçue cette initiative aurait pourtant dû être l’occasion de revenir sur ce fléau qui touche particulièrement les enfants. En effet, selon plusieurs associations, dont l'ECPAT France (End Child Prostitution in Asian Tourism) qui se bat contre l'exploitation sexuelle des enfants sous toutes ses formes, il y aurait entre 6 000 et 10.000 enfants prostitués en France.

Chiffres effarants qui montrent que cette exploitation est en constante augmentation. Dans le monde, des millions de personnes sont réduites au statut de simple marchandise. Hommes, femmes et enfants sont achetés, vendus, violés, battus, surveillés, enfermés, torturés et ne sont plus considérés que comme des objets de consommation.

L’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales est une violation fondamentale des droits de l’enfant qui implique « l’utilisation d’un mineur à des fins sexuelles, en échange d’argent ou de services en nature récompensant le mineur lui-même, un intermédiaire ou agent ainsi que toute autre personne profitant de ce commerce ». Mais au-delà de la prostitution l’exploitation sexuelle des enfants regroupe aussi la traite des enfants à fins sexuelles et la pornographie infantile.

La traite des enfants concerne les enfants qui sont enlevés à des fins d'exploitation sexuelle à travers le monde. Ces dernières années, la traite des enfants est devenue un problème mondial. Chaque année, plus d'un million d'enfants sont victimes de ce trafic et sont forcés de quitter leur maison et parfois leur pays pour être souvent pris en charge par des inconnus qui les prostituent. Beaucoup partent en pensant aller vers un avenir meilleur.

Malgré les mesures prises dans la plupart des pays du monde et le durcissement des législations, l'exploitation sexuelle ne cesse de s'amplifier. Dans les pays en voie de développement - notamment en Asie - avec le tourisme sexuel, dans les pays développés avec l'arrivée croissante d'étrangers forcés de se prostituer, et sur Internet, où les sites et les images de pornographie infantile pullulent. Chaque année, il y aurait 4 millions de victimes supplémentaires de l'exploitation sexuelle.

JCC

(Source : ECPAT – dessin : Paulo Ito)

ECPAT.jpgECPAT France, la Fondation Scelles et le SESI (Service Social de l'Industrie du Brésil) organisaient hier une conférence internationale à Paris sur la corrélation entre le tourisme sexuel impliquant des enfants et les grands événements sportifs. Etaient présents :  Xavier Emmanuelli (fondateur du Samu Social International et nouveau président d'ECPAT France), Yves Charpenel (1er avocat général à la cour de cassation et président de la Fondation Scelles) et Jean-François Trogrlic (Directeur du Bureau de l'Organisation Internationale du Travail pour la France).
 

Cette conférence avait pour objectif d'alerter les autorités françaises et brésiliennes, les instances judiciaires, les professionnels du tourisme, le secteur privé, les syndicats et les organisations non gouvernementales sur les risques d'une forte augmentation du tourisme sexuel impliquant des enfants, notamment dans la perspective des prochains grands événements sportifs prévus au Brésil en 2014 (Coupe du Monde de Football) et 2016 (Jeux Olympiques d’été).


Chaque année en effet entre 300.000 et 500.000 enfants seraient exploités sexuellement au Brésil selon l'UNICEF et dans près d'un cas sur 10, cette exploitation serait liée au tourisme.
 

Au sortir de cette conférence, l'ECPAT veut donc mener une grande campagne de prévention en associant les voyageurs, les tours opérateurs, les forces de l'ordre et les autorités du Brésil.


JCC


(Source : ECPAT)


Voir le site de l’association

abus sexuelsLe Conseil fédéral vient d’approuver le premier rapport de la Suisse sur la mise en œuvre du Protocole facultatif à la Convention de l’ONU relative aux droits de l'enfant, lequel concerne la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants. Le rapport conclut que la Suisse respecte pleinement les dispositions du Protocole ratifié en 2006 et s’engage sérieusement pour assurer la protection des enfants contre la vente, la prostitution et la pornographie.

Le rapport donne un état des lieux des secteurs couverts par le Protocole en Suisse. Ces dernières années, plusieurs lois ont été modifiées pour améliorer la protection des enfants victimes d'infractions. De plus, de nombreuses opérations policières d'envergure internationale ont été menées pour lutter contre la pornographie enfantine et l'exploitation sexuelle des enfants. Par ailleurs, des programmes de formation et de prévention ont été lancés à différents niveaux et il existe aujourd’hui davantage de services de consultation pour enfants.

La Suisse souhaite mieux contribuer à éliminer les principaux facteurs qui rendent les enfants vulnérables à la traite d'êtres humains, à la prostitution, à la pornographie et au tourisme pédophile, même à l’étranger.

Pour rappel, le protocole facultatif concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants a été adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies le 25 mai 2000 et entrée en vigueur le 18 janvier 2002. Il complète la Convention relative aux droits de l'enfant et vise à améliorer la protection des enfants contre l'exploitation sexuelle. La Suisse l'a ratifié le 19 septembre 2006 et il est entré en vigueur le 19 octobre suivant. Aujourd'hui, il a été ratifié par 151 Etats parties (voir le texte).

JCC

(source : Conseil fédéral Suisse)

abus sexuelsUn expert indépendant de l'ONU va se rendre prochainement en France en visite en vue d’enquêter sur la vente et l'exploitation sexuelle des enfants. Il s’agit du Rapporteur Spécial de l'ONU, Mme Najat Maalla M'jid, qui se rendra à Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux du 21 novembre au 2 décembre. Mme Maalla M'jid  est une pédiatre marocaine qui a été nommée Rapporteur Spécial sur la vente des enfants, la prostitution d'enfants et la pornographie impliquant des enfants en mai 2008.

En fait, ce sera la deuxième visite en France depuis 2002 d'un expert indépendant mandaté par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU pour étudier les questions de la vente et de la prostitution des enfants, ainsi que de la pornographie impliquant des enfants.

Selon l’ONU, « dans tous les pays, il existe des enfants victimes ou vulnérables à différentes formes d'exploitation, ces enfants ont besoin d'une attention toute particulière ». Au cours de sa mission le Rapporteur Spécial va se pencher plus particulièrement sur l’ampleur, les formes et les causes principales des phénomènes de vente et d'exploitation sexuelle des enfants.

Une conférence de presse est prévue le 2 décembre à Paris et les conclusions de cette mission seront présentées au Conseil des droits de l'homme de l'ONU en mars 2012 accompagnées des recommandations du rapporteur Spécial.

JCC

(source : Haut-commissariat des Droits de l'Homme de l'ONU)

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog