Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Articles avec #conduites addictives

France : les dangereuses beuveries des soirées cartables

Il y a quelques jours, j’évoquais la « Neknomination » (voir article précédent). Voici maintenant la soirée cartable (de l'expression se mettre cartable). Si l'appellation laisse supposer une réunion infantile, il n'en est rien. Ce nouveau rituel adolescent dégénère souvent en beuverie. Lors de ces fêtes, les adolescents de plus en plus jeunes s'alcoolisent de façon excessive et prennent d'énormes risques pour leur vie.

A la veille des vacances, les élèves déambulent dans les rues du centre-ville avec des bouteilles d'alcool plein leur cartable. Les festivités se terminent souvent à l'aube, le sang plein de liqueurs. Les comas éthyliques ne sont pas rares.

A Rennes et Guingamp, ces soirées existent depuis deux ans. Elles réunissent entre 1000 et 1200 jeunes chaque veille de vacances scolaires. Les autorités essaient d'encadrer les lycéens. Deux arrêtés préfectoraux et municipaux interdisent le transport et la consommation d'alcool dans l'hypercentre de Rennes. Des contrôles ont lieu dans les rues et à l'entrée des bus. En cas d'infraction constatée, l'alcool est saisi. 1200 bouteilles ont été confisquées en décembre dernier. 50 policiers sont mobilisés lors de ces soirées cartables à Rennes. Mais il semble difficle d’interdire ces pratiques.

C'est au cours de l'une de ces soirées arrosées, devenues légion en Bretagne, que Marie, âgée de 16 ans et élève de 1ère a été retrouvée noyée dans un cours d'eau de la ville de Guingamp.

JCC

Monde : les enfants maintenant touchés par la « neknomination »

La « neknomination » fait fureur sur les réseaux sociaux depuis plusieurs mois déjà, et le phénomène gagne en ampleur malgré les diverses alarmes lancées par les organismes de santé et les associations de parents.

Le principe est "simple" : un utilisateur se filme en train de boire un verre d'alcool cul sec ( Neck it ) avant de désigner trois amis invités à en faire autant. Des défis aussi inutiles que stupides qui ont déjà tourné au drame puisque cinq décès sont ont été reliés directement avec cette pratique absurde.

Malgré les alertes, le phénomène gagne en ampleur et touche maintenant les enfants. C'est ainsi qu'un jeune britannique de 10 ans a récemment fait la une des journaux en répondant à une « neknomination ».

Poussé par ses camarades, ce dernier a avalé un cocktail de vodka, mayonnaise, sauce piquante et crème, ce qui lui a valu une consultation en urgence chez son médecin. Heureusement celui-ci s'en sort bien, mais l'évènement pourrait signifier une prise en mains plus stricte des autorités face au phénomène.

Dans les écoles britanniques, là où est née la » Neknomination », des cours sont donnés pour sensibiliser les plus jeunes aux risques de la consommation d'alcool.

Tout cela se passe sur les réseaux sociaux (Facebook et twitter). C’est pourquoi, un petit rappel à la loi concernant les conditions d'utilisation de ces sites n’est pas inutile. En effet, faire l'apologie d'actions jugées illégales, comme la consommation d'alcool pour les mineurs ou l'incitation à la consommation, est interdit. Les modérateurs de ces sites pourraient donc appliquer la suppression des vidéos incriminées et/ou la suspension des comptes d'utilisateur.

JCC

(Source : GNT)

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog