Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : une enquête révèle le mauvais niveau des élèves en histoire/Géographie

Selon une enquête inédite effectuée par l'éducation nationale pour connaître le niveau des élèves en histoire/géographie, les collégiens ne sont que 51,8 % à répondre à au moins la moitié des questions. Le même test a été réalisé à six ans d'écart, en 2006 et en 2012. Il montre que la situation se dégrade : si l'on ne retient que les questions strictement comparables, les élèves de collège en avaient réussi 58,7 % en 2006 contre 54,4 en 2012.

L’étude a porté sur 5 000 collégiens et sur 6 000 élèves de fin de primaire.

Le ministère de l'éducation, indique donc un « affaiblissement de l'assimilation par les élèves d'une culture scolaire géographique et historique, qui ne peut s'expliquer par un changement de programme ».

Comme toujours dans l'éducation, tous les établissements ne sont pas logés à la même enseigne. Entre 2006 et 2012, l'écart s'est creusé entre les établissements qui accueillent des élèves de classes populaires et les collèges favorisés, dont les résultats chutent quasiment deux fois moins vite.

Si le degré de chute diffère, la dynamique est partout négative : davantage de mauvais élèves et moins de bons, voilà à quoi ressemblent les classes de 3e. « Entre 2006 et 2012, la part des élèves dans le groupe de faible niveau passe de 15 % en 2006 à 21 % en 2012, dit l'évaluation. Sur la même période, la proportion d'élèves dans le groupe de niveau le plus élevé diminue fortement, passant de 10 % à 6 % », indique encore le rapport.

Par ailleurs, l'étude révèle qu'un quart des collégiens de 3e travaillent cette discipline moins de quinze minutes par semaine, et que seulement un tiers d'entre eux y passe entre une demi-heure et deux heures, contre 43 % en 2006.

L'enquête évalue aussi les connaissances et compétences en fin de primaire. Là, le niveau reste stable entre 2006 et 2012. « Plus d'un élève sur deux aime ces disciplines », « plus de huit sur dix se sentent bien en cours d'histoire-géographie », et ils sont même six sur dix à aimer apprendre leurs leçons. Ce n'est pas pour autant que le niveau est excellent : seuls 57,4 % des écoliers arrivent au niveau attendu en « culture humaniste » en fin de primaire.

Les 28,3 % d'enfants de la tête de classe connaissent les personnages, leur fonction, les lieux, et savent les associer à un événement. En géographie, ils identifient les paysages et sont capables de les localiser. Pourtant, l’étude révèle que ces premiers de la classe font surtout montre de « connaissances culturelles personnelles »…

C'est donc une nouvelle alerte sur la déconnexion entre les attentes et la réalité de l'école. Pas sûr que la loi d'orientation du ministre de l'éducation Vincent Peillon ait pris la mesure du problème (voir article d’hier). Il lui restera une seconde chance avec l'élaboration de nouveaux programmes.

JCC

(Source : Education Nationale)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog