Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

 

eau_potable.jpgAlors que l’Assemblée générale des Nations unies a reconnue en juillet que l'accès à l'eau potable était un droit humain fondamental, la Semaine mondiale de l'eau de Stockholm vient de s’achever. Cette initiative a été l’occasion de faire un état des lieux de la planète.

 

L'accès à l'eau et à des services d'assainissement de base progresse dans le monde rural, mais régresse dans les villes, selon des statistiques officielles compilées par AquaFed, la fédération internationale des entreprises privées du secteur. Les raccordements ont certes progressé depuis dix ans, mais moins vite que la croissance de la population urbaine. Dans les villes, le nombre de personnes n'ayant pas accès à une source d'eau améliorée et à des toilettes a ainsi progressé de 20 % en huit ans.

 

En outre, le nombre de personnes qui n'ont pas d'accès permanent à une eau saine, à un coût abordable et à proximité, est très élevé et se situe autour de 4 milliards de personnes.

 

Parmi elles, presque un milliard de personnes n'ont pas accès à une source d'eau protégée,  2,9 milliards de personnes n'ont pas de robinet d'eau chez elles ou à proximité, et 2,6 milliards ne disposent pas d'assainissement de base.

 

En conséquence, chaque année, 1,6 million de personnes - pour la plupart des enfants - décèdent de maladies liées à une eau sale. Mais aussi des jours d'école et de travail perdus, des violences physiques... Cela touche en particulier les femmes. Quand les écoles n'ont pas de toilettes séparées, les filles qui ont leurs règles n'y vont plus, elles ont honte. L'accès à l'eau et à l'assainissement est indispensable à la réalisation des autres droits de l'homme : droit à la vie, à la santé, à l'éducation...

 

Le constat est terrible : ce n'est pas l'eau qui manque, même si les humains en consomme de plus en plus, elle est présente en quantité suffisante pour que chacun dispose de 50 à 100 litres par jour. Cela représente seulement 4 à 5 % des volumes consommés dans le monde. C'est la volonté politique qui fait défaut. Quand elle est là au plus haut niveau, même les pays les plus pauvres arrivent a créer des adductions d’eau dignes de ce nom.

 

Beaucoup de gouvernements n'ont pas encore compris que cela vaut la peine d'en faire une priorité. Pour chaque dollar investi, les dépenses évitées sont au moins de 9 dollars. Il faut une alchimie : une vision au plus haut niveau, un ministre des finances sensible à cette question... Sinon on ne trouve pas l'argent.

 

JCC

 

(source : le monde.fr)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog