Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

enfant_mali.jpgHier, j’évoquais un rapport de l’ONG «Human Rights Watch» relatif à la situation des fillettes yéménites face au mariage. La même organisation vient de publier un second rapport concernant les enfants exploités dans les mines d’or du Mali. Selon l’ONG, entre 20 000 et 40 000 enfants seraient concernés ! L’organisation déplore leurs conditions de travail extrêmement difficiles et dangereuses pour leur santé : ils creusent des puits de mines, travaillent sous terre, remontent des charges de minerai pesantes qu’ils transportent ou concassent avec des moyens rudimentaires et de façon informelle.

Un dur labeur que la plupart des enfants entament dès l’âge de six ans. Evidemment, leur santé est très fragilisée car beaucoup d’entre eux utilisent du mercure, une substance toxique, pour séparer l’or du minerai. Le mercure attaque le système nerveux central et s’avère particulièrement nocif pour les enfants. Ils risquent ainsi un empoisonnement qui entraîne une série d’effets neurologiques, notamment des tremblements, des problèmes de coordination, des troubles de la vue, des maux de tête, des pertes de mémoire et des problèmes de concentration.

La majorité des enfants travaillent dans ces mines pour accroître les revenus de leurs familles. D’autres mènent leurs activités auprès de leurs parents, qui eux-mêmes orpailleurs, sont très peu rémunérés pour l’or qu’ils extraient. Il arrive aussi que des enfants travaillent auprès de leurs proches, connaissances ou d’étrangers, qui n’hésitent pas à les exploiter économiquement. Certains sont victimes d’abus sexuels, notamment les jeunes filles.

Le Mali est le troisième producteur d’or en Afrique après l’Afrique du Sud et le Ghana. Le pays exporte chaque année près de 4 tonnes d’or artisanal, vers la Suisse ou les Émirats arabes Unis, le tout pour une valeur estimée à 218 millions de dollars (plus de 162 millions d’euros).

Pourtant, en juin 2011, le gouvernement malien a déclaré illégal le travail des enfants dans les mines artisanales et a mis des dispositifs en place pour améliorer l’accès à l’éducation. Ces mesures sont largement insuffisantes pour lutter contre ce fléau. Aux termes de la législation malienne et du droit international, les travaux dangereux, qui incluent le travail dans les mines et avec du mercure, sont interdits pour toute personne âgée de moins de 18 ans. En outre, le Mali a ratifié la convention internationale des droits de l’enfant le 20 septembre 1990.

Visiblement les orpailleurs, les autorités maliennes et les groupes internationaux, qui tirent profit de l’extraction de l’or, se soucient peu de la lutte contre le travail des enfants et leur intoxication au mercure.

JCC

(source : Human Rights Watch)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog