Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

inde_banque_enfant.jpgLe travail des enfants est officiellement illégal en Inde mais des millions de garçons et de filles n'ont d'autre choix pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. Beaucoup ont quitté leur campagne, fuyant la pauvreté ou des familles violentes, pour trouver du travail dans les grandes villes. Et depuis une dizaine d’années, les enfants peuvent déposer ce qu’il gagne dans une banque qui leur est spécialement dédiée.


En effet, portée par l'association caritative Butterflies, la banque, Children's Development Khazana (Coffre au trésor, en hindi), a ouvert ses premiers bureaux à New Delhi en 2001, avant de se développer dans tout le pays et même à l'étranger. Elle compte aujourd'hui 300 branches en Inde, au Népal, au Bangladesh, en Afghanistan, au Sri Lanka et au Kirghizstan.


New Delhi en compte 12 pour un total de 1 000 « clients », âgés de 9 à 17 ans. Ainsi, les enfants des rues peuvent faire garder leurs maigres ressources, âprement gagnées, en toute sécurité.


Les guichets sont installés dans des centres d'hébergement où les enfants peuvent dormir, manger gratuitement et suivre des cours.


Les branches sont essentiellement gérées par et pour des enfants. Tous les six mois, les titulaires d'un compte élisent parmi eux deux responsables bénévoles encadrés par un adulte. L'épargne de chacun est rémunérée à hauteur de 5%, car les sous collectés sont déposés dans une banque publique normale qui les rémunère en appliquant un taux d'intérêt.


Par contre, les enfants qui gagnent de l'argent en mendiant ou en vendant de la drogue ne sont pas autorisés à ouvrir un compte.


On pourrait se réjouir d’une telle initiative qui a au moins le mérite de soutenir ces enfants. Mais elle les installe dans leurs conditions d’enfants des rues et de petits travailleurs. Et puis, l’argent, pourtant gagné illégalement, retourne dans le circuit des banques et participe ainsi à l’économie générale du pays, sur le dos des enfants évidemment. Ils auraient sans doute mieux à gagner si le gouvernement indien mettait en œuvre de véritables dispositifs de soutien pour les aider à vivre une vraie vie d’enfant.


JCC


(Source : rtbf.be)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog