Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

minimiss.jpgLe Gouvernement français se penche enfin sur l’image des enfants à la télévision. Pour cela, une charte sur la protection des enfants dans les médias est éditée mais elle n’impose aucune obligation ou norme pour ses signataires ! Pourtant, c’est le Président d’UNICEF France qui présidait le groupe de travail chargé de l’élaboration de ce document.


Il regroupe pour la première fois un certain nombre de points et d’actions à mettre en œuvre qui n’avaient jamais été abordés et que je dénonce régulièrement.  Il s’agit par exemple de « ne pas réduire ou résumer la présentation de l’enfant aux difficultés qu’il rencontre – maladie, violence subie ou infligée, problème familial... - ou à des stéréotypes » comme c’est le cas dans des émissions comme « Le grand frère » ou « Super Nanny ».

 

Il s’agit également d’éviter le « sensationnel, la dramatisation, les situations dégradantes dans le traitement des sujets relatifs à l’enfant, pour ne pas le stigmatiser et lui laisser la possibilité de se reconstruire ». Cela peut être le cas dans des émissions de télécrochet pour enfants comme « Incroyable talent », « Graine de stars » et autre « Top Chef » Mais c’est aussi souvent le cas dans l’actualité où, lorsqu’elle implique un enfant, l’image de ce dernier est rarement « floutée ».


Mais c’est « l'hyper sexualisation des enfants » qui est surtout mis en avant dans ce document. Les signataires s’engageraient donc « à ne pas diffuser, d’images hyper sexualisées d’enfants (...) notamment : - dans une mise en scène érotisée, - ou portant des vêtements, accessoires ou maquillage à forte connotation érotique ». C’est ce que l’on voit beaucoup dans la publicité ou dans des émissions de concours comme les « mini-miss ».


Par ailleurs, nous attendons dans les prochains jours les résultats de la mission, que Roselyne Bachelot avait confiée à la sénatrice UMP Chantal Jouanno. Elle est relative « aux dispositifs d'observation et de régulation des médias concernant le phénomène de l'hyper sexualisation des enfants ». Est-ce qu’elle proposera des mesures fortes ? A suivre…


En tout cas, cette charte a le mérite de soulever enfin les problèmes liés à la place et à l’image des enfants à la télévision, mais elle reste tout de même la tarte à la crème de cette fin de quinquennat puisqu’elle n’impose aucune obligation à ses signataires  et pose d’emblée les limites de son application !


Il faut se rappeler qu’une autre charte a été signée en octobre 2011 par des médias unanimes : elle était consacrée à  l’image des femmes dans l’audiovisuel. Elle était aussi non-contraignante. Avez-vous remarqué la différence ?


JCC

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog