Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

agnès marinJ’avais prévu aujourd’hui un article sur la mission en France d’une experte de l’ONU consacrée à la lutte contre la traite des enfants. Cet article sera publié demain car devant l’indécence de nos politiques et de nos médias, il m'a semblé nécessaire de réagir.

 

Depuis deux jours maintenant, on assiste à une surenchère d’interventions devant l’émotion légitime suscitée par le meurtre d’Agnès Marin (voir article précédent). Le gouvernement, comme à son habitude, réagit dans l’immédiateté, sans prendre aucun recul et une partie de la gauche profite de ce drame pour dénoncer l’inefficacité de ce même gouvernement. D’autres proposent carrément d’effectuer un référendum en vue de rétablir la peine de mort. C’est ainsi, que le débat sur la récidive, relancé par cette terrible  affaire, pourrait bien être au centre de la prochaine campagne électorale.

 

Quand aux médias, c’est le déferlement dans l’indécence puisque des journalistes  sont allés jusqu’à interviewer la première victime du meurtrier présumé d’Agnès. Hier, c’est France 2 qui consacre son « Mots croisés» à ce sujet, c’est France 5 qui intitule son émission  C dans l’air : « le Bourreau était dans l’école » et dans l’émission suivante  (C à Vous) se sont les grands parents qui, sans l’ombre d’une émotion apparente, venaient fustiger la direction de l’école où était scolarisée Agnès et traiter le meurtrier présumé de nazi. La douleur leur faisant commettre ainsi un parallèle plus que douteux avec le passé de ce village de Haute-Loire. Le Chambon-sur-Lignon est en effet honoré comme ville « juste » parmi les nations, car des centaines d’hommes, de femmes et d'enfants juifs avaient été sauvés par la population de cette bourgade.


Loin de moi l’idée de remettre en cause la douleur et la colère légitime de ces parents et de ces grands-parents. D’ailleurs, tout le monde serait bien inspiré de les écouter car ce sont eux, qui ce matin, appellent à la plus grande retenue et refusent toute récupération politique de cette affaire.


Loin de moi également l’idée de remettre en cause la nécessaire réflexion à conduire et les mesures à prendre pour protéger plus efficacement les enfants, punir les criminels et leur permettre, en parallèle, de retrouver la route vers la reconstruction, mais pas dans l'urgence, au détour d'une affaire particulièrement douloureuse et dans un contexte politique d’élections nationales.


Ce manque de retenue est donc indécent d’autant que dans une semaine, la plupart des médias, les politiques et l’opinion publique auront oublié ce terrible drame car l’actualité est ainsi faite : une information chasse l’autre.  A part la famille, les proches et les amis, qui se souvient aujourd’hui d’Alexandre Junca ou de Marie-Jeanne, ces deux enfants disparus cette année dans des circonstances aussi épouvantables qu’Agnès ?


JCC

commentaires

action-blanche 23/11/2011 21:01


Merci aux organisations les plus diverses de tant faire avancer le sujet des abus sexuels. Grace à eux demanin, il n'y aura plus d'enfant exploités sexuellement.

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog