Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

mineurs isoles-copie-1Voici l’illustration d’un conflit entre institutions qui se fait au détriment des enfants. Il y a quelques jours, j’avais évoqué le refus du Conseil général de la Seine-Saint-Denis de prendre en charge les mineurs isolés qui arrivent dans le département (voir article précédent). Jean-Pierre Rosenzweig, Président du Tribunal pour enfants de Bobigny, avait alors lancé un appel à le générosité pour que ces enfants ne soient pas abandonnés.

 

Or, cela fait maintenant 15 jours, qu’une dizaine de jeunes d’origines pakistanaise, nigérienne ou bien encore malienne dort dans la rue. La semaine dernière, ils ont été trouvés allongés dans le hall du tribunal de Bobigny. Selon, son Président, une vingtaine de jeunes a pu être prise en charge mais plusieurs dizaines d’autres se sont retrouvés à la rue. Depuis le début du mois de septembre c’est environ 80 jeunes qui sont arrivés dans ce département.

Le 22 septembre, la préfecture de Seine-Saint-Denis a annoncé que « le ministère de la Justice allait oeuvrer à une répartition plus équitable et homogène de l’accueil des mineurs étrangers ». De son côté, Claude  Bartolone, Président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis a indiqué qu’il « attendait du concret  et que soit  écrit  et  officialisé  le cadre juridique de cette proposition ».

Pour rappel, les mineurs isolés sont des enfants étrangers qui entrent clandestinement en France sans leurs parents. Ils sont en constante augmentation ces dernières années. Pour la plupart, ils fuient leur pays d'origine pour échapper à toutes sortes de drames : les uns espèrent simplement trouver dans notre pays des conditions de vie moins difficiles, d'autres sont des enfants maltraités qui ne sont protégés par aucun dispositif dans leur pays, enfin certains fuient des persécutions ou les atrocités de pays en guerre.

Cette population « hors norme » n’est malheureusement pas considérée comme relevant de « l'enfance en danger » par les services de l'Aide sociale à l'enfance des départements et par l’Etat. Pourtant, il s'agit bien de considérer le mineur isolé étranger comme pouvant bénéficier du dispositif de protection de l'enfance. Aborder l’accueil des mineurs isolés essentiellement sous l’angle financier est tout bonnement scandaleux alors qu’il s’agit ici de détresse humaine et de restauration d’un minimum de dignité pour ces jeunes.

JCC

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog