Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

marina.jpgDepuis une semaine, se déroule au Mans (Sarthe) le procès de Virginie Darras, 33 ans, et Éric Sabatier, 40 ans, accusés de « torture et actes de barbarie sur mineur de moins de 15 ans par ascendant ayant entraîné la mort ». Leur fille Marina est décédée le 6 août 2009 après six ans d’actes de  maltraitances.


Outre l’horreur de la situation, de nombreuses questions se posent au sujet des services sociaux et notamment le rôle de l’aide sociale à l’enfance (ASE) du conseil général de la Sarthe qui a tant tardé à agir, alors que le calvaire de Marina, née en 2001, est ponctué de signalements.


En effet, les premiers soupçons de maltraitance datent de 2006 : la grand-mère appelle le 119, le numéro d’Enfance en danger mais son appel ne donnera rien.


Mais les signalements ne s’arrêtent pas là, puisque lorsque Marina est scolarisée à 6 ans à l’école de Parennes (Sarthe), sa démarche claudiquante interpelle les enseignants. Visiblement cette enfant souffre de blessures multiples. Elles signalent à plusieurs reprises la situation de Marina à la médecine scolaire et au directeur de l’école.


Les parents déménagent alors dans une ville voisine et, là aussi, la directrice de la nouvelle école de Marina fait un signalement au parquet et à la protection de l’enfance en juin 2008. Un autre médecin scolaire l’examine et découvre une profonde ecchymose sur le dos de l’enfant. Il fait aussi un signalement, qui aboutit à l’examen de Marina par un médecin légiste en juillet. Marina est même auditionnée par deux gendarmes. Le procureur de la république de la Sarthe classe l’affaire sans suite et aucune saisine du juge des enfants ou mesures d’assistance éducative ne sont lancées.


Et cette longue « errance » se poursuit de nombreux mois alors que Marina est quotidiennement maltraitée par ses parents jusqu’à sa mort en 2009.


Les services sociaux sont convoqués devant la cour d’assises du Mans pour tenter de faire la lumière sur cette épouvantable affaire et surtout, pour en tirer toutes les conséquences afin que cet aveuglement des acteurs sociaux ne se reproduise plus.


Quant aux parents, ils encourent la réclusion à perpétuité.


JCC

commentaires

VIVET 21/06/2012 09:50


Depuis 1991 et la Publication "AIMER MAL CHATIER BIEN" S TOMKIEWICZ et P VIVET PRES DE 5% D'ENFANTS ET ADOLESCENTS SONT CONCERNES!!!!!Ce chiffres n'as jamais bougé!!!Pourquoi?  Pourquoi Les
Editions du Seuil ont elle Refusez de resortir ce livre en poche,alors qu'ont le trouves entre 55 euros et parfois plus de 100 euros prix de vente neuf 21 euros!!!!Pourquoi les conseil Generaux
n'appliques pas les lois AUBRY GUIGOUX en rendant obligatoire des programmes de formations?Ah C'est vrai.... Les Enfants et Adolescents cela ne votes pas!!!!PASCAL VIVET

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog