Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Le réalisateur de « Quand la mer monte », Gilles Porte, vient de passer 6 ans à arpenter le monde pour planter inlassablement son objectif devant des milliers de jeunes enfants dessinant leur autoportrait. Leur donnant pour seule consigne : « Dessine-toi comme tu veux en prenant le temps que tu désires. » Un projet mené avec obstination, et dont la dernière étape est un long métrage – qui sort ce mercredi 26 janvier en salles – intitulé « Dessine-toi ».

 

 Du Bénin au Sri Lanka, de la Colombie à la Moldavie, des enfants de moins de 6 ans se dessinent au feutre noir sur une vitre transparente. Il les filme à la manière de Clouzot dans Le Mystère Picasso, scrutant de sa caméra immobile leurs regards, leurs mimiques, leurs efforts de concentration ou leurs hésitations, tandis qu’ils font surgir les lignes cassées, les courbes et les ronds empilés qui les représentent.

 

L’enfance occupe l’écran, avec ses émotions, ses élans de créativité, sans aucun adulte, ni voix off. On n’y entend que le crissement du feutre noir sur les vitres, scandé par la musique du clarinettiste Louis Sclavis, le son d’une contrebasse ou le rythme d’une batterie. « Je suis très bavard, dit-il, mais je fais des films sans paroles. » C’est cette phrase de Picasso qui lui a ouvert une boîte de Pandore. « J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. »

 

Ce film constitue l’ultime étape d’une démarche entamée par hasard en 2005, dans une école maternelle du 18e arrondissement de Paris où sa fille Syrine (alors âgée de 3 ans) venait d’entrer. Fasciné par les autoportraits d’enfants servant à repérer leurs portemanteaux, il leur demande de se dessiner au crayon blanc sur du papier noir sans savoir où ça va le mener.

 

Gilles Porte, dont la démarche a été soutenue par l’Unesco n’a pas pu ignorer les réalités politiques auxquelles il a été confronté au cours de son expérience. Toutes les cinq secondes un enfant meurt de faim, tandis qu’en ce début de 21ème siècle, 72 millions d’enfants sont encore privés de ce droit fondamental qu’est l’éducation.

 

JCC

 

Bande annonce :

 

 

commentaires

Jéronimo 24/01/2011 16:02



J'ai eu la chance de voir ce film ! Indispensable ! Il en dit long sur l'état de la planète...



Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog