Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

bebe_delinquant.jpgEt voici le retour du repérage de la délinquance juvénile dès la petite enfance. Le ministère de l'Education nationale souhaite en effet mettre en place une évaluation des élèves en fin d’école maternelle, afin de détecter les cas « à risque ». Intitulé « Aide à l'évaluation des acquis en fin d'école maternelle » le projet est présenté comme un « outil de repérage des élèves présentant des risques pour les apprentissages à l'usage des enseignants en grande section de maternelle ».

 

Il sera donc demandé aux inspecteurs, dès le mois de novembre, d'évaluer le comportement à l'école des enfants, leur langage, leur acquis, leur motricité et leur « conscience phonologique ». Ils devront également noter si les élèves « respectent les autres », « contrôlent leurs émotions », puis les classer selon trois catégories :

1)      rien à signaler

2)      risque

3)      haut risque

 

Les résultats seront ensuite listés dans des fichiers, permettant ainsi au ministère d’établir une moyenne nationale.

 

« Absurde, anxiogène, contre-productif, inadapté, pernicieux, effrayant... » Les critiques pleuvent contre le projet ministériel. Le syndicat d'enseignants SE-Unsa dénonce par exemple un « tri » en maternelle et un « étiquetage des enfants ». Le Syndicat estime que les professeurs savent déjà très bien identifier par eux-mêmes «les enfants qui ont besoin d’un accompagnement particulier».

 

Hier, syndicats d'enseignants et de parents d'élèves réclamaient d'une même voix le retrait de ce projet ministériel. Devant le tollé, Luc Châtel, Ministre de l’Education nationale, a indiqué que « Le dispositif ne serait pas obligatoire » sans en préciser les nouvelles modalités.

 

Même si le Ministre s’en défend, on ne peut s’empêcher de penser que l’évaluation précoce des enfants, risque fort de devenir un nouvel instrument de ségrégation sociale.

 

JCC

commentaires

Jéronimo 14/10/2011 09:44



Il est des propositions qui laissent sans voix. Tout cela pour des raisons bassement électorales. Qu'ils s'en aillent tous !



Jean-Charles Champagnat 15/10/2011 09:25



Qu'ils s'en aillent tous ? C'est du Mélenchon dans le texte ?



Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog