Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

rythmes scolairesEn cette période pré-électorale, les propositions pour l’école continuent de fleurir tous azimuts !  La dernière en date émane de Rama Yade, l’ex-secrétaire d’Etat. Afin de lutter contre la violence à l'école, elle propose d’éloigner l'école des lieux de violence. Elle trouve en effet « aberrant  qu'on ait créé des écoles au sein des quartiers les plus violents comme c'est le cas dans certaines zones  d'éducation prioritaire (ZEP) ».


Selon elle, « il faut sortir ces enfants-là et ces écoles des quartiers défavorisés et les mettre ailleurs dans un endroit serein ; il faut les mettre dans des internats, il faut sauver ces gamins de la pression sociale de l'environnement, que ce soit la famille quand elle est déstructurée ou que ce soit le quartier quand il est violent. Le gouvernement a créé une quinzaine d'internats d'excellence : formidable ! Ça coûte cher c'est vrai, mais il en faudrait beaucoup plus ».


Mais alors, que fait-on des écoles existantes dans ces « lieux de violence », on les ferme ?

 

Dans le même temps, un internat d’excellente de Seine-et-Marne vient d’imposer le port de l’uniforme dès janvier et l’UMP, lors de sa convention sur l’éducation a proposé, entre autre, d’imposer le vouvoiement aux enfants des écoles, dès la maternelle…


Par contre, aucune proposition n’est faite pour soutenir les populations de ces quartiers et lutter contre la violence scolaire.


JCC

commentaires

Elisabeth 21/12/2011 09:46


Un internat ? Comme celui où une jeune fille a été tuée par son camarade de classe il y a quelques semaines ?


Je vis en Zep, ma fille va a l'école en bas de l'immeuble. La violence de la cour de récré est plus inquiétante que celle du quartier, parce que les enseignants  n'habitent pas sur place et
ne savent pas comment réagir aux propos racistes, aux discriminations. Les enfants s'échangent des propos qui ne passeraient pas si la voisine ou le grand-frère étaient là. Cette année encore 50%
des enseignants sont des petits nouveaux. Heureusement, le directeur est là depuis 30 ans. Il connait la ville, ses habitants et a quelques collègues qui restent aussi sur l'école !


Les classes sont très hétérogènes. Il y a des enfants qui savent s'exprimer en plusieurs langues mais vont avoir du mal à lire le français en CM2. Et alors ? C'est sans doute déconcertant pour un
jeune instituteur d'avoir des bambins qui savent des choses que lui ignore... Il faut juste les respecter, ne pas les traiter d'idiot en se fiant uniquement aux résultats des matières scolaires.
La culture, ce n'est pas que des maths et du français...

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog