Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

 

prisonComme je l’avais évoqué précédemment ( voir), Jean-Marie Bockel, Secrétaire d'Etat à la Justice, vient donc de remettre au Président de la République son rapport sur la prévention de la délinquance des mineurs. Parmi les pistes d'action proposées, une proposition refait surface : celle du « repérage précoce des enfants en souffrance », alors même qu'elle avait été abandonnée en 2006 après une vague de protestation. 

 

Déjà, en 2006, un projet de loi déposé par le ministre de l'intérieur Nicolas Sarkozy, proposait de dépister dès la crèche une « vulnérabilité » chez le tout petit afin de prévenir une évolution vers un comportement délinquant. A l’époque, les professionnels de la petite enfance, les pédopsychiatres et associations, ainsi que le Comité consultatif national d'éthique avaient réagi. Suite à ces réactions virulentes, le projet de loi avait été retiré.

 

Le Secrétaire d’Etat reprend pourtant l'idée de ce dépistage précoce. Ainsi, la proposition n°7 « Mise en place d'un repérage précoce des enfants en souffrance » fait à nouveau réagir vivement les professionnels de la petite enfance.

 

Pour le collectif « Pas de zéro de conduite », qui avait réuni 200 000 signatures en 2006, cette récidive est une prise en otage des bébés et des enfants pour « une entreprise politicienne », « dans le cadre de la politique sécuritaire remise en selle l'été dernier ». Ce collectif appelle donc à « l'abandon définitif de cet amalgame entre les difficultés psychologiques durant l'enfance ».

 

Le Parti Socialiste et le Parti Communiste demandent   « au gouvernement de ne pas reprendre ce texte aberrant dans un futur projet de loi » et d'apporter, à la place, des mesures visant à créer un véritable service public de la petite enfance.

 
JCC

 

commentaires

marcel 12/11/2010 15:46



Bonjour,


Je ne sais pas si les gens qui proposent de telle mesure sont conscients des conséquences que cela peut avoir sur les enfants et les parents concernés.


Cela me parait tellement aberrant de penser qu'un enfant puisse être repérer dès son plus jeune âge comme délinquant potentiel.


J'imagine le désarroi des parents et la détresse de l'enfant qui se retrouve enfermé dans un processus traumatisant et stigmatisant.


Est- ce simplement un moyen pour les politiques de rassurer un éléctorat ou de s'attirer la faveur d'une "certaine partie" de l'opinion publique ?


Jusqu'ou va la surenchère sécuritaire ?


Rendons nos enfants moins vulnérables en leur donnant plus d'attention, de considération, de confiance en soi et d'estime.



Clément Mari 09/11/2010 14:23



Je partage l’objectif de faire diminuer la délinquance et d’assurer à nos concitoyens la sécurité et la tranquillité qu'ils sont en droit d’attendre. Mais de telles propositions ne doivent pas
rester de simples déclarations d’intention, parce que le  rapport fait globalement l’impasse sur les moyens financiers à mobiliser pour mettre en
œuvre les principaux axes d’action. En outre, la plupart des recommandations sont déjà contenues dans la loi de mars 2007 que l’actuel Président de la République avait fait voter en tant que
Ministre de l’Intérieur…
Bref, pour ma part, ces réserves étant faites, je pense que ce rapport va dans le bons sens.



Jean-Charles Champagnat 09/11/2010 18:13



Pour plus de clarté sur ces commentaires, je publierais demain un article consacré à l'ensemble du rapport.



Jéronimo 09/11/2010 13:48



A quand des crèches éducatives fermées ! On marche sur la tête ! Cela rappelle l'article que vous aviez publié sur cette fillette de 6 ans convoquée en justice aux Etats-Unis parce qu'elle avait
renversé une vieille dame ! Et tout cela sur proposition d'un ancien membre du PS qui fut Secrétaire d'Etat sous Fabius. Quel revirement, et tout cela pour un portefeuille !



Robert Lavoisin 09/11/2010 13:39



C'est quand même incroyable, cet acharnement qu'à la droite de vouloir faire croire que la délinquance serait inscrite dans les gênes. Venant de Mr Bockel, c'est encore plus désépérant. Et si nos
gouvernants faisaient leur boulot et s'attaquaient réellement aux sources de la délinquance : misère sociale, quartiers ghetto, violence télévisuelle et entretien de la peur de l'autre ?
Robert



Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog