Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

ados internetUne enquête, menée dans 25 pays auprès de 25 140 internautes européens âgés de neuf à seize ans, tend à montrer que la plupart des dangers associés à Internet pour les plus jeunes sont généralement surestimés. Financée par la Commission européenne, pilotée par la London School of Economics, avec le CNRS pour l'enquête française, cette étude montre également que les parents ont souvent une appréciation erronée de ce que leurs enfants considèrent comme une expérience traumatisante ou désagréable.

 

Tout d’abord, l’enquête révèle qu'Internet fait partie du quotidien des jeunes Européens, qui sont 93 % à s'y connecter au moins une fois par semaine. En outre, l'âge moyen pour la première connexion varie d'un pays à l'autre, de sept ans en Suède à 8-9 ans en France. Surtout, cet âge tend à diminuer dans tous les pays.

 

Les 9-16 ans sont également adeptes des réseaux sociaux (Facebook, Twitter …) puisque 26 % des 9-10 ans y sont inscrits. Le chiffre passe à 81 % pour les 15-16 ans. Dans la plupart des cas, ces outils sont utilisés pour communiquer avec des personnes qu'ils connaissent déjà, même si 25 % des jeunes Européens discutent aussi avec des inconnus, principalement lors de jeux en ligne.

 

Les contenus « malsains »

21 % des 11-16 ans disent avoir été confrontés à des «contenus malsains» en ligne, une catégorie large qui englobe aussi bien des messages de haine que des contenus traitant du suicide, de la drogue ou de l'anorexie. Ce chiffre est particulièrement faible en France, où il n'atteint que 14 %.

 

Les contenus pornographiques

Surtout, et c'est l'un des principaux enseignements de l'enquête, ce qui constitue un contenu choquant ou une expérience traumatisante pour les adultes ne l'est pas forcément pour les enfants. Ainsi, 14 % des jeunes européens disent avoir vu des images pornographiques ou à caractère sexuel sur le Web, mais seul un tiers d'entre eux estime qu'il s'agissait d'une expérience pénible.

 

En fait, le phénomène le plus mal vécu par les jeunes Européens reste le harcèlement en ligne : si seuls 6 % des 9-16 ans disent avoir été victimes de ces messages, les deux tiers d'entre eux ont été "assez" ou "très" tracassés. 

 

Les parents

L’enquête montre un surprenant paradoxe : les parents ont tendance à surestimer le traumatisme que peut générer un contenu choquant, ils sous-estiment largement les types d'expérience qu'ont pu connaître leurs enfants. Ainsi, 40 % des parents dont les enfants ont vu des images sexuelles pensent que cela ne leur est pas arrivé, et ce chiffre monte à 56 % pour les destinataires de messages agressifs.

 

Rester vigilant

Cette enquête met à mal un certain nombre d’idées reçues. Cependant, il ne faut pas qu’elle masque que de réels dangers existent bel et bien pour les enfants. Aussi, il est toujours recommandé aux parents, aux éducateurs et à toutes autres personnes ayant des enfants mineurs sous leur responsabilité de les accompagner sur Internet et de s'intéresser aux activités qui peuvent leur être proposées comme ils le feraient dans n'importe quel autre domaine.

Il ne faut pas oublier que le consentement des parents est réputé acquis dès lors que leur enfant a obtenu un accès à un site quel qu'il soit. Il en est de même s'ils ont un blog.
Il faut donc rester vigilant.

 

JCC

 

 (Voir l’enquête : version anglaise uniquement)

commentaires

Kilou 17/01/2011 17:15



Cette enquête ne doit pas en effet masquer les dangers d'internet. ces dangers ne sont d'ailleurs pas tous liés aux pédophiles, mais aussi au droit à l'image comme en atteste nombre d'affaires en
cours. Il est donc important que les enfants soient très attentifs à ce qu'ils postent sur le net (photo, vidéo, bio, adresse, commentaires, etc...).



Jean-Charles Champagnat 21/01/2011 07:44



Vus avez tout à fait raison !



Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog