Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

mingong.jpgCet été, la municipalité de Pékin a fermé une vingtaine d'écoles où étudient les enfants des « mingong » (*), ces travailleurs venus des campagnes pour trimer à la ville. Ils débarquent dans les grandes villes où ils exercent des travaux sous-payés dont personne ne veut et n'ont pas accès au service public malgré leur « Hukou » (*). En tout, ce sont près de 30 000 enfants qui ont vu leur établissement mettre la clef sous la porte sur injonction des autorités, officiellement pour des raisons de sécurité.

Selon le bureau de statistiques de Pékin, les travailleurs migrants représenteraient environ un tiers de la population de la ville. Leur nombre aurait augmenté de 6 millions depuis 2000.

Les protestations n’ont pas manquées mais n’ont pas fait plier le gouvernement chinois.

Pourtant, si les classes moyennes détestent voir ce genre de pauvreté, elles ne pourraient pas vivre sans cette main d'œuvre bon marché.

JCC

(*) Míngōng, en chinois mot composé de « mín » =  « gens du commun/peuple » et « gōng » =  « travailleurs/ouvriers », qui se traduit par « travailleurs migrants ». Ces travailleurs migrants sont des paysans qui quittent les campagnes pour aller travailler dans les entreprises et chantiers des villes et zones péri-urbaines. La question des mingong est indissociable de celle du Hukou, héritage de traditions séculaires, qui vise à fixer les populations. Le Hukou désigne à la fois système d'enregistrement des résidents, qui donne un droit de résidence, et la carte de résident qui leur donne droit aux différents services locaux (écoles, hôpitaux, etc).

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog