Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

enfants_portable.jpgPassé inaperçu chez nous, un rapport de l'UNICEF, publié au Canada le mois dernier,  fait état des risques accrus et des stratégies a mettre en œuvre pour protéger les enfants lorsqu’ils sont en ligne sur Internet.


Dans ce rapport sont également présentés de nouveaux éléments d'information sur les dangers en ligne auxquels les enfants sont exposés et sur les moyens les plus efficaces que les parents, tuteurs, tutrices et décideurs peuvent prendre pour renforcer la sécurité de l'environnement en ligne.


Le rapport "Child Safety Online: Global challenges and strategies" (La sécurité de l'enfant en ligne : les stratégies et les enjeux mondiaux) explique que les activités sur Internet des enfants sont de plus en plus privées et fréquentes et que le téléphone mobile a supplanté l'ordinateur personnel en tant qu'outil de navigation sur le Web.


Certaines activités, comme l'envoi de sextos (l'envoi de textos ou la communication de photographies, d'illustrations et de vidéos à caractère sexuel), se généralise même s’ils se veulent, généralement, un échange intime entre deux personnes. Pourtant, ces images sont souvent accessibles à un plus grand nombre d'internautes et cela peut avoir des conséquences désastreuses sur les enfants et les jeunes, engendrant parfois la dépression, l'intimidation et même l'autodestruction.


D’après le rapport, les jeunes eux-mêmes estiment que la cyberintimidation représente la menace la plus grave sur Internet. Elle peut être particulièrement traumatisante en raison de son anonymat et de l’effet psychologique négatif qu’elle produit sur les jeunes.


Le rapport révèle également que plus de 16 000 pages Web à l'échelle mondiale affichent des millions de photographies, d'illustrations et de vidéos d'agressions commises sur des dizaines de milliers d'enfants très jeunes : 73 pour cent d'entre eux sont âgés de moins de dix ans. Sans oublier le fait que le contenu est de plus en plus visuel et violent.


Selon l’UNICEF, la première des choses à faire consiste à s'assurer que les enfants reçoivent une information qui leur est destinée et qui est adaptée à leur âge. Les enfants doivent mesurer les risques auxquels ils s'exposent et effectuer des choix éclairés et responsables lorsqu'ils utilisent les médias numériques.


Dans ce cadre, les parents, le personnel enseignant, les décideurs et le secteur privé ont tous un rôle à jouer. Les entreprises privées doivent faire preuve de vigilance, retirer les documents inappropriés des serveurs et offrir des programmes adaptés au jeune public et des options de contrôle des renseignements privés. Les fournisseurs de services sociaux doivent également reconnaître l'échange qui se produit entre les agressions en ligne et celles hors ligne, et procurer un soutien psychologique à tous les enfants qui en ont besoin.


Enfin, les législateurs doivent s'assurer que les lois en matière de protection de l'enfant ne sont pas, une fois appliquées, préjudiciables aux jeunes.


JCC

(Source : UNICEF Canada)


Voir le rapport (en anglais seulement) www.unicef.ca/securiteenligne
Voir également la page consacrée aux dangers d’Internet : www.droitsenfant.com/danger.htm

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog