Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

rapport_afrique.jpgRédigé par des représentants de plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) nationales et internationales comme l’UNICEF, Terre des Hommes ou Save The Childreen, et intitulé « Quelle protection pour les enfants concernés par la mobilité en Afrique de l’Ouest ? », un rapport vient d’être publié. Il a étudié la « mobilité »  des enfants en Afrique de l’Ouest particulièrement au Bénin, au Burkina Faso, en Guinée et au Togo, de 2008 à 2010.

Ce rapport indique que des milliers d’enfants sont vendus, échangés ou emmenés loin de leur communauté, en violation des droits de l’enfant pourtant internationalement reconnus. Cette étude appelle la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à convaincre les gouvernements de mieux protéger ces enfants.

Parmi les recommandations formulées, on trouve la nécessité d’aligner les normes sociales, les lois nationales et les standards internationaux de protection, la nécessité d’améliorer le développement des enfants au sein de leur environnement local, la promotion de mécanismes de protection des enfants au niveau communautaire, l’importance de prendre en compte dans tout régime de protection l’opinion des enfants et des initiatives conjointes destinées à protéger les enfants contre les déplacements transfrontaliers illégaux.

Le rapport exhorte les Etats et les agences de développement à intégrer les migrations des enfants dans leurs stratégies de développement et de protection de l’enfance. Il recommande que toute action future de la part de la CEDEAO sur le déplacement des personnes, en particulier des enfants, devienne un élément essentiel d’une « politique cohérente et pragmatique » de lutte contre la traite des humains et le travail forcé des enfants.

En outre, il appelle individuellement les Etats à accroître leur capacité à détecter les victimes de la traite des enfants et à différencier cette pratique des autres formes de mobilité.

Le rapport analyse également les causes de cette migration souvent forcée. Les enfants peuvent quitter leur communauté parce qu’ils sont en conflit avec leur famille, ou parce qu’ils veulent acquérir une éducation ou ont la possibilité d’un apprentissage ou une opportunité de travail pour aider leur famille. Certains parents obligent leurs enfants à partir, motivés par la recherche d’une meilleure vie pour eux.

Les rédacteurs du rapport font état des difficultés à connaître avec précision l’ampleur de la migration des enfants, mais les flux d’enfants proviennent généralement du Mali, du Niger et de la Guinée-Bissau, et que leurs destinations sont le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Togo.

JCC

(source : IRIN)

Télécharger le rapport ici

commentaires

Clovis Simard 12/06/2012 04:06


 Blog(fermaton.over-blog.com),No-16. -THÉORÈME BOMBELLI. - ENFANTS vs MATHS ? .

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog