Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : ne marchons pas sur les droits de l’enfant !

A l’occasion du 25ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), l’UNICEF France présente, en partenariat avec la Ville de Paris, « Ne marchons pas sur les droits de l’enfant ! », un parcours photographique totalement inédit, qui s’affiche au sol du parvis de la Mairie de Paris, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 24 novembre 2014.

Cette exposition a pour objectif de mettre en avant 25 réalisations qui au cours des 25 dernières années ont fait avancer la cause des enfants, dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la protection, de la nutrition, de la lutte contre la pauvreté, le VIH/sida et l’exclusion.

Situé sur le parvis de la Mairie de Paris, en plein air et en libre accès, le parcours photographique se compose de 25 visuels dans un format très novateur, puisque collés au sol sur une zone de 150 m2, et complétés par des informations et des chiffres sur la situation des enfants. Ce dispositif permet aux visiteurs de déambuler d’un visuel à l’autre avec une multitude de possibilités de parcours.

Avec ce titre symbolique « Ne marchons pas sur les droits de l’enfant ! », l’UNICEF entend rappeler que si la CIDE a permis des progrès considérables depuis un quart de siècle, de la réduction drastique de la mortalité infantile au développement massif de l’accès à l’école, les droits de l’enfant sont encore trop souvent bafoués et qu’ils doivent être respectés et effectifs partout dans le monde. C’est pourquoi l’UNICEF se bat au quotidien : faire vivre la CIDE pour que cet engagement devienne une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour voir l’exposition « Ne marchons pas sur les droits de l’enfant ! »,
du 17 au 23 novembre 2014, Mairie de Paris Place de l’Hôtel de ville, 75004 Paris.

JCC

(Source : UNICEF)

France : le pays va signer le 3ème protocole facultative à la convention des droits de l’enfant

La secrétaire d’État à la famille, Laurence Rossignol, se rendra à New York, au siège de l’Organisation des Nations unies, le 20 novembre prochain, pour signer le troisième protocole de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) établissant une procédure de présentation de communications.

La signature interviendra le jour du 25ème anniversaire de la Convention. Néanmoins, selon les défenseurs des droits de l’enfant, cette signature intervient tardivement puisque ce protocole a été promulgué par l’ONU le 27 janvier 2012.

Ce protocole, qui devra être ratifié par le Parlement, permettra à un mineur estimant qu’un de ses droits a été violé de déposer plainte devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Ces saisines pourront porter sur tous les droits garantis par la Convention et donc sur les droits des mineurs étrangers, des mineurs poursuivis en justice ou incarcérés, des enfants handicapés non scolarisés, ou encore des enfants souhaitant avoir accès à leurs origines,etc.

En cas de non-respect d’un de ses droits, le Comité n’a cependant pas la possibilité de forcer un État à modifier sa législation. Il pourra seulement l’interpeller. Cependant, si un pays se fait épingler par l’ONU pour non-respect des droits des enfants, cela aura quand même un fort impact politique.

Par ailleurs, en ouvrant un droit de saisine aux enfants, ce protocole permettra une application effective de leurs droits. En droit interne, cela va obligatoirement interroger les politiques sur la place des enfants dans notre législation.

JCC

(Source : communiqué secrétaire d’Etat à la Famille)

Voir le texte sur www.droitsenfant.fr

Italie : le fils de personne

La Cour de cassation italienne a décidé qu'un garçon né d'une mère porteuse (GPA) en Ukraine ne pouvait rester auprès de ses parents italiens et devait être adopté par une autre famille.

Elle rappelle que « la loi italienne prévoit que la femme qui accouche est la mère et que la même loi contient une interdiction formelle, renforcée par une sanction pénale, de la gestation pour autrui ».

L'affaire concerne un couple italien stérile d'une cinquantaine d'années, habitant dans le nord du pays, qui désirait à tout prix avoir un enfant. Après avoir essuyé trois fois un refus des autorités compétentes d'adopter un enfant en Italie, ils se sont tournés vers l'Ukraine où ils ont trouvé une mère porteuse. Quand l'enfant est né en Ukraine, en 2011, sa mère biologique a refusé d'inscrire son propre nom sur le certificat de naissance.

Rentré en Italie, le couple a tenté de déclarer l'enfant au bureau d'état-civil mais la justice a découvert leur fraude et les a inculpés. L'enfant, un garçon, est désormais « le fils de personne », sa mère biologique ayant disparu dans la nature, tandis que ses parents adoptifs ont commis un délit aux yeux de la loi italienne et doivent perdre la garde du petit.

Le parquet de la Cassation avait demandé aux juges suprêmes de laisser au couple la garde de l'enfant. La loi, et rien que loi, dans toute sa rigueur et dans toute son inhumanité.

JCC

(Source : Stampa)

France : l’enfant « valise »

« Pour l'institution, j'étais un enfant-valise, un problème ». Lyes Louffok témoigne de son itinéraire hors norme d'enfant victime des dysfonctionnements de l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE) dans un livre bouleversant.

Son ouvrage s’appelle « Dans l’enfer des foyers ». Il y décrit son parcours au sein de l’institution sans haine mais avec une rage rentrée. Il dit qu’il ne sera jamais guéri de cette expérience car il a subit trop de coups dont les séquelles marquent encore ses mains.

Petit, parce que sa mère était « folle », il fut d’abord placé dans une pouponnière. A dix-huit mois, il est envoyé dans une première famille d’accueil aimante et attentionnée, en banlieue parisienne.

Mais parce qu’un jour, cette famille d’accueil décide de déménager dans le sud de la France, l’Aide Sociale à l’Enfance vient le chercher parce qu’elle avait refusé l’adoption.

Sa deuxième famille d’accueil est un cauchemar. Sa troisième « maman » est gentille mais brisée.

A dix ans, Lyes est finalement envoyé dans un foyer de la région parisienne. Il décrit alors des pratiques hallucinantes : les petits sont les proies des plus grands. Les garçons contre les filles. Les éducateurs contre les enfants. Il a fallu qu’il apprenne à survivre en subissant les pires sévices pour satisfaire un éducateur sadique, supporter le manque d’intimité, les scènes de masturbation collective, les marchandages abjects…

Lyes subit, des années, sans rien dire. A force, on s’habitue à tout, même au pire. « Je suis moi-aussi devenu cet enfant sauvage dont tout le monde craint de croiser le regard ».

Aujourd’hui, Lyes est sorti d’affaire. Il est devenu travailleur social au SAMU social où il vient en aide à des femmes démunies. « Mon livre, c’est un outil pour tous les enfants placés de l’ASE ». Il ne compte pas s’arrêter là. La secrétaire d’Etat à la Famille Laurence Rossignol vient de lui proposer de mener une délégation sur le sujet. Lui rêve d’une nouvelle loi, d’un consensus national, il veut organiser des assises de la protection de l’enfance, monter une association…

Souhaitons-lui d’y arriver car il a décidé de se battre, de faire mentir les statistiques, de s’en sortir. Un livre salutaire à lire absolument pour mieux comprendre les dérives de cette institution pourtant nécessaire.

JCC

(Source : Editions Flammarion- Photo : Lyes Louffok)

Haïti : un manuel sur les droits de l’enfant

Le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) et l’Union Européenne ont procédé, hier, au lancement d’un manuel sur les droits des enfants, qui « contribuera à renforcer les coopération en matière de protection de l’enfant en Haïti » selon l’organisation.

Les droits des enfants tels que promis aux enfants du monde à travers la convention relative aux droits de l’enfant et d’autres instruments pertinents, sont l’affaire de tous. Le but de ce manuel est de traduire ces droits en résultats pour les enfants en Haïti.

« Intégrer les droits de l’enfant dans la coopération pour le développement », tel est le titre de ce manuel qui porte sur des domaines clés notamment les droits de l’enfant dans la coopération pour le développement, les droits de l’enfant dans la programmation et les politiques sectorielles, la participation de l’enfant et les droits de l’enfant dans la gouvernance.

La chargée d’affaires de l’Union européenne en Haïti Mme Manuela Riccio a indiqué que ce manuel revêt une importance capitale en raison du 25ème anniversaire de la convention relative aux droits de l’enfant qui sera fêté le 20 novembre prochain.

Le manuel est destiné à tous les acteurs impliqués dans les politiques de développement. Il leur fournit des outils pratiques pour intégrer les droits des enfants dans la planification et la mise en œuvre de leur projet.

JCC

(Source : UNICEF)

France : les éditions Rue du Monde vous donne rendez-vous

Le 17 novembre prochain, les Editions Rue du Monde, organisent une grande soirée-spectacle pour fêter les 25 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Cette soirée réunira le monde associatif, les bibliothécaires, les enseignants et les acteurs de la culture… autour du concert des « Petits Serruriers Magiques ».

Ce sont 20 enfants du quartier de la Goutte d'or et de Belleville (Paris) qui chantent et dansent dans un spectacle très professionnel et très touchant. Il raconte leurs droits sur les bases de la Convention.

Des grands témoins vont aussi lire des lettres ouvertes d'enfants et faire quelques commentaires.

Rendez-vous au théâtre Dejazet 41, Boulevard du Temple dans le 3ème arrondissement de Paris (Métro République).

Le lundi 17 novembre à 20 h précises (durée 1h30).
Tarif 10 € pour les adultes et 5 € pour les enfants.

Réservation sur le site des serruriers magiques : www.serruriersmagiques.com ou par téléphone au 01-43-48-58-21

A voir absolument !

Par ailleurs, les éditions Rue du Monde, sortent un livre CD pour les 25 ans de la convention :

On a le droit de chanter !
Par les Petits serruriers magiques
Présentés par Alain Serres avec des illustrations de Judith Gueyfier

Disponible dans toutes les bonnes librairies.

JCC

(Source : Editions Rue du Monde)

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog