Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Arabie-Saoudite : condamné à être paralysé

Ali al-Khawahir était mineur lorsqu'il a poignardé un camarade. En Arabie saoudite, un tel crime le condamne à subir la loi du talion : il doit être paralysé, lui aussi. Il était âgé de 14 ans lorsqu’il a poignardé dans le dos l’un de ses amis, causant sa paralysie. Il vient de passer dix ans en prison. La justice saoudienne le condamne à présent, en plus, à la paralysie… le clouant lui aussi sur une chaise roulante.

L’Arabie saoudite, qui applique la loi chariatique, autorise la loi du talion. Œil pour œil, dent pour dent. La victime peut ainsi demander aux juges que son agresseur subisse les mêmes sévices corporels qu’elle.

Seule chance pour Ali al-Khawahir : que sa famille verse 200 000 euros de dommages et intérêts, c’est-ce que l’on appelle « l’argent du sang ». Un Saoudien, philanthrope, serait en ce moment en train de chercher à réunir cette somme sans connaître la date de la sentence.

Il y a trois ans, un cas similaire avait été jugé à Tabuk, dans le nord du royaume. La Haute Cour avait à l’époque rejeté la demande de la victime, encouragée par les recommandations d’Amnesty International. L’ONG, très mobilisée sur l’affaire, exhorte les autorités saoudiennes à réformer leurs lois et à respecter la convention contre la torture des Nations unies, convention que l’Arabie saoudite a pourtant signée en 1997.

La semaine dernière, un tribunal d'Al-Ihsa, dans l'est du royaume saoudien, a pris acte de l'acceptation par la famille de la victime, Mohamed Hazim, d'une indemnisation d'un million de riyals (270.000 dollars) et de sa « renonciation à l'application de la décision de justice ». Ali Al-Khawahir devait être remis en liberté après avoir passé 10 ans et demi en prison.

JCC

(Source : Amnesty International)

commentaires

oumimane 02/07/2013 13:38

salam aleikoum en ce qui concerne la loi du Talion effectivement oeil pour oeil dent pour dent ...voici le verste exact: « Ô les croyants! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux ».

cela a ete instauré afin que la personne ne recommence jamais et lui serve de lecon ; il ne reviendra pas a 2 fois a ce geste...
tout comme chaque sentences si elle etait appliquées nous n aurions pas tous ces problemes que nous musulmans vivons de nos jours...allahou alhem

LIGER 02/07/2013 06:11

Ceci n’excuse pas la faute, mais à paralysé l'agresseur, je ne pense pas que sa soi une solution, il a purger une peine de 10 ans d'emprisonnements, je pense que sa lui a donner à réfléchir. Par contre si la justice Saoudienne, lui permettait de travailler quelques temps auprès de sa victime pour le servir, lui faciliter la vie, sa lui ferait encore plus prendre conscience de ce qu'il a fait, conscience de sa faute, mais cela n'engage que moi. Une solution parmi tant d'autres.

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog