Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Afrique : journée de l’enfant africain, beaucoup reste à faire

Hier, s’est déroulée la journée de l’enfant africain. Elle a été créée par l'Organisation de l'Union Africaine (devenue l'UA), et se déroule chaque année à la même date depuis le 16 juin 1991. Il s’agissait à l’époque de rendre hommage et de commémorer le massacre d'une centaine d'enfants par le pouvoir de l'apartheid en Afrique du Sud le 16 juin 1976 alors qu'ils marchaient pour leurs droits à Soweto.

Dans un rapport annuel rendu public le 12 juin 2013, l'ONU dénonce « l'exploitation et le recrutement massifs » de centaines d'enfants par les groupes armés du nord du Mali.

En ligne de mire, les groupes islamistes comme le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA), le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), Ansar Dine et al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Même constat du côté des milices pro-gouvernementales : « Dans la région de Mopti-Sévaré, sous contrôle du gouvernement, des informations ont été reçues concernant le recrutement d'enfants par les milices Ganda Izo, Ganda Koy et les Forces de libération du Nord », indique le rapport.

Des munitions non explosées ont tué 24 enfants entre mars et août 2012 dans le nord du Mali, et l'armée malienne a mené « des représailles interethniques contre des enfants d'origine arabe ou touarègue ». Le rapport recense aussi 211 cas de sévices sexuels (viols, esclavage sexuel, mariages forcés) contre des fillettes par des membres du MNLA, du Mujao, d'Ansar Dine et d'Aqmi

Au Maroc, selon l'Institut de statistiques nationales, le travail des citoyens de moins de 15 ans a considérablement baissé même si près de 100 000 enfants, essentiellement dans le monde rural, continuent de travailler, le plus souvent sans aucun droit ni protection. Selon le Haut-Commissariat marocain au plan, ils étaient 517 000 enfants âgés de 7 à 15 ans à travailler en 1999. Un chiffre ramené à environ à 340 000 en 2004.

Au Cameroun, le Cercle international pour la promotion de la création (Cipcré) travaille dans le développement et la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants. L'Organisation internationale pour les migrations recense environ 400 000 enfants en situation d'esclavage sexuel et domestique au Cameroun. Mais il y a aussi des enfants qui viennent du Tchad, de Centrafrique, du Nigeria. Selon une étude menée par le Cipcré et rendue publique en 2012, 70% des victimes de traite à des fins d'exploitation sexuelle sont des filles. Et 36% du total sont âgées de moins de 13 ans.

Au Sénégal, toute la semaine à venir est consacrée à l’enfant. L’Unicef entend mettre le projecteur sur trois pratiques : le mariage précoce, la mendicité des talibés (les élèves de certaines écoles coraniques qui passent leur journée à mendier ; ils seraient 50 000, selon Human Rights Watch, dans les grandes villes du pays) et la lutte contre l’excision, une pratique toujours ancrée dans les régions frontalières à l’est du pays.

Cette journée, qui s’est déroulée dans l’indifférence générale, a le mérite de sensibiliser le public sur des situations intolérables. On le voit avec ces exemples, beaucoup reste à faire.

JCC

(Source : UNICEF)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog