Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Depuis le début de l’année, les élèves des écoles de Beaucaire, (Gard), n'ont plus le droit aux repas de substitution proposés à ceux ne mangeant pas de porc. Dans le journal municipal de décembre dernier, le Maire, Julien Sanche,  indique que « les repas de substitution, repas anti-républicains … seront supprimés à Beaucaire au 1er janvier 2018 ». Mais la mairie est allée encore plus loin en instaurant tous les lundis un repas à base de porc dans son menu.

Le Maire indique par ailleurs, que « ce n'est pas une mesure d'hostilité contre l'Islam » et de poursuivre : « doit-on abolir le porc parce que certains ne veulent plus en manger? Ils pourront ne pas manger l'entrée ou le plat le lundi s'il contient du porc mais ils pourront manger le reste du repas. La cantine est un service facultatif, ce n'est pas à la carte et ce n'est pas un restaurant quatre étoiles »

150 élèves sur les 600 inscrits à la cantine sont  affectés par cette décision.

Les opposants à la mairie de Beaucaire estiment que la décision de la municipalité FN constitue  « une atteinte aux droits de l'enfant » qui « stigmatise la communauté maghrébine et ne peut en aucun cas être justifiée au nom de la laïcité ».

De son côté, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, a pour sa part estimé qu'il « s'agissait d'«un exemple typique de quelqu'un qui brandit la laïcité comme une arme politique anti-musulmans, ou anti-juifs au demeurant ». Elle a souligné que dans l'école qu'elle fréquentait dans son enfance à Belleville, un quartier de Paris, les élèves « qui n'aimaient pas le porc pouvaient avoir deux œufs durs». «Je pense que ça peut être faisable sans trop de difficultés ».

Ce n'est pas la première fois qu'une mairie supprime ces menus de substitutions. En 2015, le maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône en Saône-et-Loire, Gilles Platret, avait déjà tenté de retirer le menu de substitution au porc. Le tribunal administratif de Dijon avait censuré cette décision fin août 2017, estimant que la municipalité « n'avait pas accordé, au sens de la convention internationale relative aux droits de l'enfant, une attention primordiale à l'intérêt des enfants ».

JCC

(Source : France Info)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog