Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : le pays est à  nouveau condamné pour avoir refusé l’inscription à l’état civil d’enfants nés de GPA

La France est à nouveau condamnée, par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), pour avoir refusé de transcrire à l’état civil les actes de naissance d’enfants nés à l’étranger par gestation pour autrui (GPA).

La Cour devait se prononcer sur deux affaires où des hommes ont eu recours à des mères porteuses en Inde. La Cour a estimé que le refus de transcription constitue une violation du droit au respect de la vie privée des enfants, garanti par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme. Elle a en outre condamné l’Etat Français à verser 5 000 euros à chacun des enfants concernés pour « dommage moral », et 15 000 euros à chaque famille au titre des frais de procédure

En mai 2015, des familles de trois enfants nés par gestation pour autrui (GPA) à l'étranger, avaient obtenu gain de cause. Le tribunal de grande instance (TGI) de Nantes avait décidé la transcription sur les registres d'état civil de leurs actes de naissance suite à des arrêts rendus par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) en juin 2014 dans des dossiers similaires. L'instance rappelait alors la primauté de l'intérêt supérieur de l'enfant sur l'intérêt général, soulignant que si la France a le droit d'interdire la GPA sur son territoire, elle ne peut pas porter atteinte à « l'identité » des enfants nés de mères porteuses à l'étranger, en refusant de les reconnaître.

Ce sont donc les droits des enfants à une identité qui ont prévalus et c’est tant mieux. On peut cependant regretter que ces questions se règlent au sein des tribunaux plutôt que par une décision politique. En effet, le gouvernement n’a donné aucune instruction après la condamnation de 2014 pour faciliter les transcriptions, de peur de prêter le flanc aux opposants à la GPA. Ces derniers redoutent que la reconnaissance par l’état civil n’ouvre une brèche dans l’interdiction française. Les élus laissent donc les tribunaux trancher au cas par cas.

JCC

(Source : CEDH)

commentaires

rose 25/09/2018 02:52

Nous sommes un couple marié résidant en France à la frontière luxembourgeoise avec un passif de PMA de 10 années infructueuses et nous désirons nous diriger ver la GPA en Ukraine.
Pouvez-vous nous parler de votre expérience?

Kate Tavernier 27/06/2017 12:09

La guerre froide en Gestation pour Autrui entre les cliniques Américaines et celle de l’Europe.Voici un bel témoignage qui montre à quel point les beaux paroles changent l’immage https://www.youtube.com/watch?v=VJSXpPUdYaw. Ici nottament nous avons une enquete dans l’industrie de la médecine procréative. Précisement la gestation pour autrui. Les couleurs des deux cotés sont très contraste. Au premier coup d’oeuil, la clinique ou la GPA est accecible pour les couples homos, nous apparait belle, noble et transparente. Celle de l’Ukraine est montré aux nuances noires, matérialistes et 100 pourcent marchandes ! Est-ce vraiment comme ça? Ou bien les cliniques procréatives ne se diffèrent que par le price list ? Si c’est l’exigeance des clients qui change tout ?
C’est quoi cette méthode procréative ? C’est quand une femme accepte de porter un enfant pour un autre couple. Donc, elle tombe enceinte, mais l’embryon génétiquement appartient au couple. Comme ça on obtient un quatro en rélations famalliales – elle, lui, gestatrice et le bébé. Tous les quatres sont une famille, mais souvent la gestatrice est expulsée de cette rélation. De plus, le choix est fait pour l’enfant, s’il saura qui est sa mère biologique ou pas.
Et ce choix de respecter les droits de tous reste réalisé généralement par le couple désirant acceder à la GPA. Les cliniques américaines affiche beaucoup la nécessité des rdv entre couple et future mère porteuse. En Ukraine ce n’est pas obligatoire et les couples français ne sont pas enthousiastes à rancontré la femme qui les aide. Ce qui n’est pas normale, à mon avis de la part des couples. Ce comportement consomateur provient des clients. Mais on accuse toujours la clinique...
Du coup on ne sait pas si tous les clients en Amérique créent la rélation avec la gestatrice. Je suis certaines que dans leurs majorité les couples en GPA en Amérique évitent le rdv avec la gestatrice. Ou ne le font que par l’indication de l’ageance.
Et si le couple qui arrive en Ukraine demmandait le rdv avec la donneuse avant que le traitement commence ? Evidement, la clinique faira le mieux possible pour satisfaire leur clients. Donc la pureté et la moralité de la GPA dépend le plus du couple qui en a besoin.
Je pense que meme rénummérée pour la gestation, la mère porteuse ne doit pas etre traitée comme une partie de buisnes. Comme un robot. Le couple est obligé de se rendre compte de l’aide rendu par la gestatrice et en etre réconnaissant. S’ils croient avoir payé et que ce soit finit.... Je doute qu’ils sont prets à devenir parents.
La seconde chose qui me dérrange ici, c’est queles couples hétéros ici sont opposés aux couples homos. Si on parle de l’égalité entre heteros et homos cette opposition est fausse. Sinon, cela devient une insulte. Pourquoi créer le conflit ?
Puis, il parrait que l’accent péjoratif est mis sur le centre pma en Ukraine parce que là la GPA est reservé que pour les couples hétéros mariés. Ce qui tiens aux couples homosexuels, il n’ont pas le droit à la gpa en Ukraine. Certains me jugeront, mais je préfère la famille classique.
Et au fait il existe plein des travaux scientifiques réalisé en Amérique qui démontre la différence du millieux hetero et homosexuel en famille. La plus independente est celle du Mark Regnerus, qui fait beaucoup de polémique. Et qui lui a couté son carrière à l’Université.
Son recherche recherche a été mené d’apres les sondages anonymes parmi les adolescents et adultes. Donc le priorité était de questioner les personne consciente et independantes dans leurs jugements sur leur enfance. Pas comme dans les articles de ses collègues où les enfants questionnés ont été choisit par la commune homosexuelle.
La recherche fut réalisé parmi telles catégorie comme famille heteros, en couple, divorcé, mère ou père solitaire, couple gay, couple lesbienne etc. Les résultats du sondage évoque le niveau de vie des personne grandies dans ces types de famille. Nottament, le niveau de salaire, resultat scolaires, collège, université, s’il vivent grace aux aides sociales, s’ils ont une famille, orientation sexuelle et si jamais ils ont eu le contact sexuel avec l’un des parents.
D’après ces statistiques les meilleurs résultats ont été obténus par les personnes grandies en couple hétéro marié. Les plus nombreux à vivre grace aux aides sociales sont les enfants des couples gays. Et la nombre des contacts sexuelles entre parent enfant est assez haut. Les résultat déatudes modéré à comparer avec les couples hétéros. Les couples lesbiennes ont le taux le plus élevé descontacts sexuelles entre parent enfant. Attention, ici il n’y a aucune homophobie, ce sont les chiffres. Les chiffres n’ont pas d’opinion, elles sont juste présente. Vous pouvez toujours consulter l’original de l’article pour savoir tous les détails sur la méthode de la recherche. Ou si vous doutez des résultats dérivants.
En conclusion, ce que je voulais dire par ce long message. Qui n’exprime d’ailleurs mon avis que de la manière brève. C’est que la clinique à l’Est de l’Europe est plutot meilleure. Tout à fait parce que les conditions de la GPA sont plus exigeantes. Et expulsent toutes les catégories de la famille différantes du marriage hétérosexuel.
Et on ne peut pas parler ici de l’homophobie ou d’inégalité. Parce que la GPA est apparu pour aider les femme avec les pathologies en fertilité graves. La gestation pour autrui ne doit pas etre le moyen de montrer l’égalité entre hétéros et homos. La GPA c’est pour aider une femille à se former. La GPA doit exister exclusivement pour aider les femmes qui souffre d’infertilité. La GPA c’est pour donner la vie, pas pour la casser.

moonfleurs 08/07/2017 22:33

Ces derniers jours j’ai tombé sur une émission de TV5 https://www.youtube.com/watch?v=PD4HSUGBNhg&t=1311s. Le sujet est la gestation pour autrui et les mères porteuses. La pratique de la gestation est largement critiqué. Accusée d’etre une marchadisation du corps humain. Esclavage des femmes. Et aussi le marché des bébés, qui ruine la structure de la famille classique.
Poutant, la GPA attire plusieurs couples en bilan d’infertilité. Et il ne s’agit pas des cliniques américaines. La solution est beaucoup plus proche et se localise à l’Est de l’Europe.
Kiev, la capitale de l’Ukraine est devenu un Eldorado en GPA. C’est bien ici que les journalistes Bèlges sont arrivés pour investiguer les chemins de la médecine procréative.
Comparée avec les conditions de la GPA en Amérique et en Bélgique, les journalistes ont retrouvé la raison pour laquelle les couples tournent en Biotex.
L’accès à la GPA dans les trois pays...
Et bien les conditions les plus sevères pour recourrir à la GPA sont en Bèlgique. Non seulement les critères médicaux sont sévères, mais aussi la porteuse doit etre votre amie. Une amie qui désire vous aider et porter votre enfant. Suivre des longues procédures médicales. Et avoir déjà eu deux grossesses sans risque. Enfin, qui n’aura pas des complications pendant la gestation....
Des amies qui souhaiteront nous aider à tel point sont rares. Si vous avez déjà telle personne vous etes chanceux. Il reste que votre amie correspond aux critères médicaux. Et vous pouvez vous lancer en GPA bèlge....
Mais si par une terrible coïncidence vous ne possedez pas une telle amie? Chercher une porteuse sur les forum ? Le cas du chantage par la mère porteuse est devenu banale. Combiens des couples ont été désepérés par les menteuses cruelles ? Un couple, c’est déjà beaucoup.
Certains préférent aller directement dans les agences qui s’en occupent. C’est à ce moment que l’Amérique et l’Ukraine ouvrent leurs bras pour vous accueillir. Ici les cliniques sont aussi les agences en médecine procréative et cherchent eux même les porteuses. Votre choix devient large dans ce cas. Et votre infertilité n’est plus qu’une illusion qui se retire par l’argent et votre courage.
Plusieurs critiquent les mères porteuses pour la rénummération. Mais est-ce qu’on peut prendre un tel cadeaux sans rien offrir de sa part. Ou bien la femme qui accepte de porter l’enfant pour un autre couple. Qui accepte d’etre enceinte pendant 9 mois ne doit pas récévoir la récompense? Peut on la laisser sans lui rien donner ?
Définitivement, la récompence doit éxister. Parcequ’elle recouvre les frais du traitement et la pression mentale qui existe toujours. C’est le travail qu’elle fait. 24h par jours sans répos. C’est impossible de prendre un congé chez sa propre grossesse. Pour au moin dormir un peu en position normale. «On se revoit dans deux semaines mon gros ventre qui m’empeche de bouger... » Ca m’étonera d’avoir trouver tel témoignage. Et vous ?
Lequel pays choisir parmi les deux ?
Si les agences disposent des mères porteuses prêtes à vous aider et les conditions ne sont pas strictes pour y entrer. Le choix dépend plutot du cout de la GPA. J’évite de vous donner les chiffres précis ici. Mais on peut immaginer que les prix en Amérique et en Ukraine auront la différence marquée. Poutant je m’arrete à ce point. Tout pour vous donner la liberté d’investigation personnelle.
La personalité de la mère porteuse, comment la voir et si elle a une place dans la famille?
Au fait, il s’agit vraiment d’une rélation familliale entre le couple, enfant etla mère porteuse. Même si les règles de la clinique expulse le contact avec la gestatrice. La rélation est créé lorsqu’elle est fécondé par l’embryon du couple. La situation du couple français venu à Biotex déçois. deçois par leur comportement envers la mère porteuse. Ils réfusent de voir la femme qui porte leur enfant. Est-ce qu’il pensent qu’après avoir payé le traitement ils n’ont plus aucune obligation?
Heureusement c’est le cas assez particulier et normalement le couple cherche à rancontrer la gestatrice. C’est un lien qui reste pour toujours. Et évidament est important pour l’enfant. Un jour vous deverez lui expliquer comment il est né. Avec la gestation pour autrui la famille apparait. La famille qui comprends plus que deux parents. Mais est-ce mauvais ? Avoir deux mères, n’est-ce pas beau ? Dommage si un enfant n’a pas de parents près de lui.

Chantale 24/06/2017 22:46

Ici une superbe enquête sur la maternité de substitution ! https://www.youtube.com/watch?v=PD4HSUGBNhg&t=1311s Très détaillé, plusieurs point de vue, beaucoup d’opinion. Un répportage assez objectif. Et qui ne laisse pas le spécateur indifférant ! Du coup ce sera difficile de rester indifférant au sujet de la gestation pour autrui.
Au fait j’aime qu’à la fin du sujet sur la GPA la narratrice nous met au point de vue positif sur les mère porteuses. Soit elle est complètement altruiste, soit elle devient une gestatrice seulement pour les raisons financiers. Toujours elle fait un geste noble, car quel que soit son motif, elle aide une nouvelle famille à se former. Ce qui est toujours beau.
Je crois qu’on doit laisser exister la GPA, sous plusieurs conditions évidamments. On doit la laisser, parce qu’elle aide à dépasser les circonstances grave de la santé procréatif chez le couple. Souvent c’est le seul facteur à proteger tel couple du divorce. J’aimerai bien que le nombre des familles heureuses monte au plus haut possible. Et qu’il y reste. Aujourd’hui un mariage qui dure toutte la vie est devenu plutot rare. Ça m’attriste.
L’immage de Biotex devient assez sombre lorsqu’on entends les motifs matérialistes chez les mères porteuses. Mais au faute je crois que celles des États Unis ont déjà appris de repondre ce genre des question bien avant. Parce que les USA ont vécu la naissance de la GPA bien avant nous. La société américaine a été bouleversé aussi violement que celle de la France depuis environ dix ans. Les journalistes malicieux, cherchaient à interwier les gestatrices américaines. Qui au début, répondaient tout comme celles de l’Ukraine aujourd’hui.
Mais avec le temps, dans l’enquête suivante, qui sait, elle parleront déjà de l’aide aux couples étrangers. Tout en évitant les questions sur la rénummération. A mon avis se serait une hypocrisie de constater que les mères porteuses ukrainiennes sont moins altruistes que les amméricaines.
Au fait elle ne sont pas très bien payées. Immaginez, neuf mois de grossesse. Jours et nuit. Le travail 24 h chaque jours, sans repos. Et les analyses médicaux, faire la queu d’attente pour chaque procédure... C’est le job d’enfer etre enceinte. Le faire pour un autre couple c’est un très beau geste. Pour moi, meme payé ça reste altruiste. Au contraire ne pas rénnumerer la gestatrice me semble affreux et radin.
Ce modèle de la GPA en Bélgique où la gestatrice doit etre obligatoirement une amie du coupleé. J’aime beaucoup. Mais nous ne sommes pas tous aussi chanceux d’avoir une amie tellement proche. Et qu’elle soit capable de porter l’enfant. Parfois on a vraiment besoin de l’agence qui dispose des femmes désirante porter l’enfant pour quelqu’un d’autre.
Pourtant, le liens entre la mère porteuse, l’enfant et le couple doit etre tissé et mentenu pour toujours. Ce n’est pas normale que ce couple français arrive en ukraine et ne demmande jamais à rancontrer la femme qui va leur porter l’enfant. C’est d’égoutant. Je pense que se ne serait pas un problème de demmander le rdv avec la future mère d’auprès de l’agence. Il faut etre plus éxigeant à sois meme!
Cette femme elle n’est pas un robot! Elle est une personalité. Cette manière dont la cliente française parle de la mère porteuse m’afflige. « ...et encore rancontrer cette dame. Non, je n’en veux pas ». Ah mince mais c’est dégueulace ! Là elle pense vraiment d’acheter l’enfant pour elle. Genre de personne « non grata ». Si elle paye la procréation ce n’est pas encore tout. En acceptant le recours à la GPA on entre dans une rélation avec la femme qui portera le bébé. Elle est la mère biologique de l’enfant. Donc meme sans se voir jamais c’est un liens familliale entre couple. porteuse et l’enfant. Il n’y a pas de personne plus ou moin importante dans cette système.
Je veus bien que cette clinique ukrainienne devient plus éxigeante envers les clients et envers les porteuses aussi. Bien que la famille formée grace à la GPA ne ressemble pas aux autres, n’oublions pas que le couple n’était pas comme les autres aussi. Il faudra donc accepter la différence à chaque niveau. Au niveau du mode de la conception, au niveau de la famille. C’est vrai que la mère porteuse elle aussi fait partie de la famille. Et à mon avis seulement un couple qui s’en rende compte peut recourrir à la GPA. Sinon, je doute de leurs capacité d’élèver une personne autosuffisante.
Quoique, ils ont les chosent à règler ce Biotex, mais au somme ils font un bon travail. Aider les familles, c’est pas mauvais ça. Juste que, une certaine exigéance leur servira. Une belle conversation avec les clients. Un bon entretien avec les futures gestatrices. Et beaucoup de l’humaniter pour les deux rives de la GPA. Comme ça un jour, la GPA pourra devenir une pratique moins critiquée. Plus acceptable. Pas seulement buisnes mais aussi la création de la famille.

fleuslun 23/06/2017 18:37

J’ai dû recourrir à la GPA! Une pratique qui reste très envisageable pour les femmes avec utérus bicorne ! Mon utérus est bicorne-unicervicale. Ce pourquoi tomber enceinte naturellement est éxtrêmement difficile. Même ayant une bonne qualité d’ovocytes. De plus mes deux conceptions réussites se sont finies par la fausse couche.
Je ne savais rien de particulier sur mon utérus avant la décision de devenir parents. Avant d’arreter la pillule, moi et mon mari, on a décidé de se faire un genre du régime en alimentation. Plus des végétaux et fruits pendant un an. Ce n’est pas que nous ménont un régime pas sain d’habitude. Mais souvent à cause du travail, ont fait moin d’attention à la nutrition.
Pour moi la santé de l’enfant est très importante. Donc je me suis lancé au planing familliale en calme. Rien ne nous préssait à se dépecher.
Après l’arret de pillule, j’ai pas réussi à tomber enceinte vite. Mais ce fait ne m’a pas déçu. Pour moi c’est assez logique que l’organisme a besoin de repprendre ses force. La santé procréatif est très délicat. Autant des facteurs ont influence sur la fertilité !
Seulement dans un an j’ai acquis le test positif. J’ai pris un rdv chez le médecin pour confirmer la grossesse. Et c’est durant une écho, que mon médecin a découvert l’utérus bicorne que j’ai! Naturellement j’ai eu peur pour mon bébé. Le médecin m’a rassuré que la grossesse est possible même dans mon cas. Et que l’accouchement sera réalisé par césarienne.
J’ai aussi été prévenue du risque de la fausse couche. Mais touttes les femmes sont soumises à ce risque. Les unes de plus, les autres de moin. Evidamment, moi j’ai été plus soumise ! J’ai fait une fausse couche à 4ème semaine de grossesse.
La fausse couche a assombri mes rêves de devenir maman. Je croyais que je vais réussir cette grossesse. Je m’en préparé autant. On a organisé la chambre pour notre future enfant. Toutes ces choses dans cette chambre me faisaient très mal en me rappelant de la fc.
Ma cousine a annoncé sa grossesse un peu après mon histoire. J’ai pensé de lui offrir la partie des choses qu’on a préparé pour l’enfant. Mais mon mari m’a convaincu que ce n’est pas une bonne idée et que finallement nous aussi arriverons à tenir notre bb dans les bras.
Je n’arrive pas à exprimer mon amour pour mon cheri. Ses paroles m’ont redonné de l’espoire. Soudain j’ai senti que nous trouverons une solution. J’immagine que le plus important c’est le soutien entre les époux. Cette liaison tendre et hyper fort en même temps vous aidera à surmonter n’importe quelle épreuve.
On a décidé de partir en vacances en mère et puis continuer nos tentatives. Donc comme ça j’ai perdu 3 ans en apprenant que mes grosssesse finissent toujours par fc. J’ai fait des analyses du bilan d’infertilité pour voir l’immage ample de ma santé. Au sommaire, le problème n’était pas la concéption. Là aucue problème, qualité des ovocytes exellente ! Finallement un compliment de la dame nature! Aucune autre pathologie que celle de l’utérus bicorne.
Mon problème alors est l’impossibilité de porter l’enfant. Malheureusement laprocréation médicale en France n’offre aucune solution pour les femmes comme moi. Cette ignorance de la société, à mon avis est due à la rarité de tels pathologies chez les femmes. Mais je préfére qu’elle reste rare, que bien conue. Une simple compréhence sera suffisante, mais en France c’est encore impossible d’accepter les besoins des gens qui sont un peu différants!
Espérons bien qu’un jour la vie diviendra plus juste. Et avant ce jour on est obligé de partir à l’étranger.
Bien que les gens sont plutot réticent à la GPA, j’ai pourtant choisit de faire appel à la mère porteuse à Biotexcom. L’embryon obtenu de mes ovocytes et des spermatozoïdes de mon mari. Comme ça l’enfant génétiquement est 100% notre enfant. La mère porteuse nous a aidé à porter notre enfant. Je suis très réconnaissante à elle. Si elle n’aura pa accepté de nous aider, je n’aurai jamais eu d’enfant ! Nous avons également tenu à faire connaissance de sa famille autour d’un déjeuner. Elle avait en effet déjà des enfants, condition indispensable pour devenir mère porteuse en Ukraine.
A la naissance de l’enfant, la maman biologique nous a proposé de le prendre dans les bras… Nous étions tous très émus. Le moment fatidique était arrivé : nous étions enfin parents !
Les difficultées juridiques ont été résolu assez vite. Puisque le lien génétique entre nous et l’enfant est irréprochable. La mère porteuse a rénoncé à ses droits de mère à profit des notres. C’était une belle expérience et nous sommes devenuent les parents heureux. Grace à l’aide d’une autre femme.

coline 05/05/2017 18:49

SI je tombe sur l’information qui touche à gestation pour autrui, je vois des avis totalement négatifs. Accusée de n’etre rien que la marchandisation du corps humain et l’usine aux enfants, à mon avis la gpa peut apporter la bonheur dans notre socièté. Personnellement moi, j’aimerai faire appel à la maternité de substitution. Il est bien probable que je le fasse à Biotexcom. Et je vous explique pourquoi j’en tiens autant.
Attendez un peu avec vos jugements! Il existe pleins des couples qui ont vraiment besoin de l’aide d’une autre femme pour avoir un enfant. Je ne parle pas des couples homosexuelles, non ! Aucunement ! Je parle des femmes qui pour certains raisons ne peuvent pas porter l’enfant.
Il en existe plusieurs circonstances: la perte de l’utérus suite aux traitements chirurgicales, par examples les endogirls, née sans utérus etc.
Moi, je suis parmi ces femmes qui ne peuvent pas porter l’enfant. Je suis née sans utérus. En médecine mon cas s’appelle syndrome de Rokistansky. Je peux mener une vie intime (et je la mene), après certain traitements aussi. Les filles comme moi dès la naissance ont le vagin. Le seul problème c’est que c’est minuscule ! Super petit quoi! Et on ne peut pas commencer la vie sexuelle comme les filles normales. Tout premièrement il faut élargir ma « feminité ». Il existe deux solutions : opération ou dilation. La seconde se fait pendant une période assez longue avec les dildos des sizes différants.
Quand le medecin m’a montré ce pack des dildos (j’avais 17 ans) j’ai été stupéfié et éffrayée ! J’ai tout de suite choisit d’etre operée. Mais après avoir pensé quelques semaines, j’ai choisit cette « dildothérapie ». Tout à fait parce que c’était moins traumatisant pour mon corps.
Pourtant pour avoir un bébé j’ai besion non seulement de la donnation d’ovocytes mais aussi de la place où l’embrion va se developper. La mère porteuse est cette femme qui accepte d’offrir son utérus pour porter le bb d’un autre couple. Et je pense qu’une rénumération est une chose obligatoire ici.
A mon avis, accepter de tomber enceinte d’un bébé qui n’est pas le tien, au but d’aider une autre famille – c’est déjà très altruiste. Les insultes envers les mères porteuses qui l’accusent des buts lucratifs me semblent ridicules et infantiles. Oui, elles sont payés pour leur aide, mais c’est normale! Elles offrent leur capacité de santé et leur temps qu’elles peuvent consacre à sois meme et à leurs familles. Avec le meme succès on peut accuser les médecins qui aident les gens et nous sauvent les vies d’avoir les buts lucratifs, parce qu’ils sont payés. Ou mieux encore d’identifier la medecine comme la comercialisation de la santé (vie). Ce qui ne se fait pas cependant... A vous de faire des conclusions.
Vous pensez peut-etre: « Mais on peut vivre très bien sans enfants ! Fait l’adoption au pire ! ». Mais comprenez sulement une chose. Il y a peu de personnes comme moi. C’est facile d’etre née comme tous avec utérus et donnez les conseils « aux pauvres femmes perdues » comme moi. Vous etes nées avec une fisiologie normale et le problème d’autoidentification en tant qu’une femme ne vous a pas touché.
Et moi si. Quand tu es une adolécente et touttes tes copines, l’une après l’autre parle qu’elles ont déjà leurs règles. Toi tu attends un an, deux ans, trois ans sans jamais devenir femme ! En arrivant à 17 ans ta mère t’emmene chez le medecin pour savoir la cause de l’absence des menstruations. Et les examinations commencent. Personne ne sait ce qui ne va pas avec toi. On te met pleins des trucs dedans qui font mal. Puis on vous déclare finalement votre diagnosis. Vous apprenez que vous etes sans utérus. Et tout de suite la question vous viens dans la tette: « Suis-je vraiment une femme ? Si non, que suis-je alors ? ». 57
Je crois que j’ai résolu ces problèmes seulement quand j’ai rancontré mon époux. Lorsqu’il a appris de moi toute mon histoire il n’a pas vraiment compris pourquoi c’était un problème pour moi... Il m’a accepté comme je suis. Et moi, je m’ai accepté telle que je suis. Il a trouvé génial qu’on ne doit pas s’inquieter à propos de la contraception. Soudain j’ai appris qu’il y a aussi les cotés positifs dans ma situation. Et le plus important on s’aime !
Au début on ne pensait pas qu’on aura envie d’enfant. Mais après 5 ans de marriage on est arrivé à ce point où on veut bien avoir des enfants dans la famille. Le labyrinthe psychologique causé par le Rokistansky m’ai revenu un peu. Il me semble que si on ne pourrai pas réaliser ce désir d’avoir le bébé on perdera notre relation. Je ne supporterai pas si mon mari me quitte parce que je ne peux avoir des enfants. L’idée de perdre mon époux me fait pleurer ! Nous sommes ensemble 7 ans. 2 ans des retrouvailles ensemble et 5 ans en marriage. Non, décidement on se lance à des pma !

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog