Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : la maltraitance infantile en forte hausse

Avec 20 884 cas de violences, mauvais traitements et abandons d’enfants enregistrés de décembre 2013 à novembre 2014 la France connaît une hausse spectaculaire de 42,8 % de la maltraitance infantile soit 6 263 cas de maltraitance supplémentaires par rapport aux 12 mois précédents.

C’est l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) qui a publié ces chiffres en début d’année. Mais il évoque un changement de pratiques d’enregistrement des procédures par la police susceptible d’affecter à la hausse le bilan.

Effet statistique ou pas, la maltraitance reste un problème majeur qui a des conséquences graves sur les enfants. De son côté, la Haute Autorité de Santé (HAS) a alerté les professionnels de santé, plus particulièrement les médecins, acteurs de proximité, pour un meilleur repérage de la maltraitance (brûlures, fractures, ecchymoses, morsures) et des situations à risques, avec des signes spécifiques comme une modification du comportement habituel de l’enfant ou des parents.

La Haute autorité de santé observe que « plus de 80 % des mauvais traitements sont infligés par les parents », à l’exception de la maltraitance sexuelle qui peut être le fait d’une connaissance ou d’un autre membre de la famille, et que « toutes les classes sociales » sont touchées.

Le 119, numéro national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger, a reçu en 2013 près de 823 000 appels, soit 2 255 par jour. Sur ces appels, 34 462 ont été traités, avec une hausse du nombre d’informations préoccupantes.

Début décembre, le Sénat a débuté l’examen d’une proposition de loi qui prévoit de renforcer et d’améliorer la loi du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance. Elle actuellement en discussion. Le texte prévoit notamment la création d’un Conseil national de la protection de l’enfance chargé de promouvoir la convergence des politiques menées au niveau local.

Afin de rompre l’isolement du médecin libéral et d’améliorer le repérage des enfants en danger, il prévoit la désignation dans chaque département d’un médecin référent « protection de l’enfance » chargé d’établir des liens de travail réguliers entre les services départementaux et tous les professionnels de santé (médecine de ville, hôpital, santé scolaire).

JCC

(Sources : ONDRP, HAS et Sénat)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog