Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

France : c’est la rentrée !

Ils étaient 12 millions d'élèves à reprendre le chemin de l'école ce matin. Une rentrée scolaire plus ou moins agitée, marquée par de nombreux changements.

Le premier de ces changements est bien évidemment la modification des rythmes d’apprentissage. Ils auront fait couler beaucoup d'encre depuis l'annonce de leur mise en place. Ils concernent les écoles maternelles et les cours élémentaires, qui voient leurs emplois du temps se caler sur une semaine de 24 heures d'enseignement réparties sur 9 demi-journées. Le temps ainsi libéré sera théoriquement consacré à des activités périscolaires. Un bras de fer risque de se mettre en place avec les quelques maires récalcitrants qui refusent toujours d’ouvrir leur école le mercredi. A titre d’exemple, il y en a une trentaine dans mon département de l’Essonne.

En second lieu, le dispositif lancé par Vincent Peillon « plus de maîtres que de classes » est reconduit cette année avec 2.200 enseignants supplémentaires.. Au total, 5.000 postes supplémentaires ont été créés, dont 2.355 en maternelle et élémentaire et 1.986 au collège et lycée. Insuffisant, cependant, pour répondre au nombre croissant d'élèves. Il y aura en moyenne 25.8 élèves par classe en maternelle, 22,9 à l'école élémentaire, 24,8 au collège et 29,8 au lycée.

Par ailleurs, la formation initiale des enseignants a été rétablie avec plus de place accordée à la technique et à la pédagogie. 16.000 professeurs stagiaires vont ainsi poursuivre leur formation devant une classe de primaire. La moitié, issue de la nouvelle formation, sera à mi-temps, tandis que l'autre, désignée par un concours spécifique en 2013, prendra ses fonctions à temps plein.

Autre nouveauté, une demi-journée de classe sera ôtée aux emplois du temps du primaire et du collège en septembre ou octobre, afin de permettre aux enseignants de se retrouver pour une concertation nationale. Ils doivent discuter du « socle commun », cet ensemble de connaissances que doit, théoriquement, maîtriser tout élève en France lorsqu'il atteint l'âge de fin de la scolarité obligatoire (pour rappel : 16 ans). L’objectif est de revoir les programmes et la méthode pour mieux appuyer sur les compétences et l'utilisation du savoir, plutôt que sur l'empilement de connaissances.

Comme je l’avais déjà évoqué dans un billet précédent (voir), l’allocation de rentrée scolaire, qui est versée depuis le 19 août, a été revalorisée de 0.7% cette année. Il existe également une bourse pour le collège, en fonction des ressources des familles. Les demandes sont à faire avant le 30 septembre 2014. Dans le cas des bourses de lycée, les modalités sont fixées par les établissements.

Il me faut également évoquer l’abandon des « ABC de l’égalité », lancés en 2013 pour éduquer à l’égalité filles-garçons. Ce dispositif avait été attaqué par des mouvements d’extrême-droite et les anti-mariages pour tous. Les attaques que subit la nouvelle ministre de l’éducation nationale actuellement en est la triste illustration. Les ABC devraient être remplacés par un « plan d’action » avec la mise à disposition des enseignants d’une mallette pédagogique, des formations et une inscription en 2016 dans les futurs programmes.

Enfin, et beaucoup plus anecdotique (quoique) la flûte à bec, cauchemar de beaucoup élèves (souvenirs, souvenirs), des parents et même de certains professeurs, va être rayée des programmes du collège et a d’ailleurs très largement disparue des listes d'achats pour cette rentrée.

Mais pour les parents, la rentrée scolaire est également un événement important, qui nécessite une organisation toute particulière. Concilier impératifs du travail et volonté de voir ses enfants entrer (et sortir) de la classe est déjà, pour certain, un véritable casse-tête, qui risque bien de se compliquer encore avec les nouveaux rythmes scolaires.

JCC

commentaires

http://www.TiteM.fr 22/10/2014 12:13

Professeur dans un collège depuis de nombreuses années, je me rends bien compte qu'aucune génération n'est la même. Nous devons nous adapter à la fois aux changements des programmes, aux nouveaux rythmes scolaires mais aussi aux comportements parfois difficiles à gérer des jeunes. Je pense qu'il faudrait préparer davantage les jeunes professeurs aux situations de crise avec les enfants mais aussi avec les parents. Cela s'acquiert avec l'expérience. Je pense toutefois que si on aime son métier, le désir de transmettre son savoir est plus fort que tous ces changements.

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog