Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Europe : les droits de l’enfant insuffisamment respectés

« L'European Child Safety Alliance » (ECSA) publie un rapport qui indique dans quelle mesure plus de 25 Etats-membres de l'Union Européenne (EU) protègent les enfants contre les violences.

Ce rapport donne un aperçu d'actions relatives à la direction, aux droits des enfants, ainsi que des données concernant les Etats-membres européens pour soutenir d'éventuelles initiatives nationales qui suivront. Par ailleurs, un profil a également été dressé pour tous les pays européens individuellement, qui définit quelles sont les bonnes pratiques applicables pour traiter de la violence contre les enfants.

Si une politique est souvent mise en place, les conclusions du rapport montrent que des problèmes se posent principalement dans le domaine de l'exécution et du contrôle de celle-ci. Les pays ne disposent pas non plus toujours de moyens suffisants pour générer l'impact souhaité.

Ci-après, quelques exemples illustratifs les politiques des Etats-membres européens et quelle part des Etats-membres applique insuffisamment les bonnes pratiques établies.

* Seulement 10 pays (33%) disposent d'une stratégie de coordination qui couvre tous les types principaux de violence contre les enfants. Certains autres pays ont rapporté qu'il existe bien des stratégies contre les différents types de violence, mais qu'il manque une stratégie qui chapeaute le tout pour assurer la coordination des efforts.

* Seulement 19 Etats-membres (63%) disposent d'une loi interdisant les punitions corporelles, quelles que soient les circonstances.

* Dans 7 (23%) des pays participants, il n'y a pas d'ombudsman national pour les enfants.

* Moins de la moitié des pays analysés ont un programme de visites à domicile chez de nouveaux parents, lors desquelles on prête également attention à la prévention de violences et d'abus d'enfants. Dans un tiers des états-membres qui dispose d'un tel programme, l'implémentation de celui-ci est trop limitée, principalement, en raison d'un manque de supervision des visites à domicile.

* Dans presque la moitié des pays, les écoles ne sont pas obligées de disposer d'une commission fixe composée de professeurs, élèves et parents pour discuter des violences au sein des ménages et dans le milieu scolaire, y compris la violence entre jeunes et le harcèlement.

* Dans seulement 20 pays (67%), les écoles doivent développer des programmes de prévention contre le suicide, même si la politique n'est implémentée que partiellement dans plus de la moitié de ces pays.

* Seules l'Angleterre, la Hongrie, l'Irlande et l'Ecosse ont un programme pour analyser les causes de la mort d'enfants, pour ensuite formuler des recommandations pour la prévention, sur base de cette analyse.

Si l'application de diverses bonnes pratiques en matière e défense des droits de l’enfant est encourageante, la crise économique donne quand même lieu à de l'inquiétude. En effet, le rapport indique dans ses conclusions que « Suite à la crise économique, davantage de ménages éprouvent une pression financière plus forte, réduisant de ce fait leur budget, jusqu'à atteindre un niveau en dessous du seuil de pauvreté. Cette situation augmente le risque de violences contre les enfants » .

JCC

(Source : ECSA)

Voir le rapport (en anglais) et le communiqué de presse (en français)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog