Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Actualités des droits de l'enfant

Vatican : mise en accusation sévère du Comité des droits de l’enfant de l’ONU

Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU dénonce le « code de silence » qui est utilisé depuis longtemps pour faire taire les victimes, ajoutant que le Saint-Siège a « systématiquement fait passer la préservation de la réputation de l’Église et du délinquant présumé devant la protection des enfants victimes ».

Il demande au Saint-Siège de compenser les victimes et de dénoncer non seulement les coupables, mais aussi ceux qui ont camouflé leurs crimes.

Le comité s’inquiète grandement de constater que le Saint-Siège n’a pas reconnu l’ampleur des crimes commis, qu’il n’a pas pris les mesures nécessaires dans les dossiers d’agressions sexuelles des enfants ou pour protéger les enfants, et qu’il a mis en place des politiques et des pratiques qui ont mené à la poursuite des agressions et à l’impunité des agresseurs.

Le comité onusien réclame que la nouvelle commission sur les agressions sexuelles dont la création a été annoncée en décembre par le pape François mène une enquête indépendante de tous les cas d’agressions commises par des prêtres et de la réaction de la hiérarchie catholique au fil du temps. Il demande au Saint-Siège d’adopter des règles claires imposant la dénonciation obligatoire des agressions à la police et d’appuyer les lois qui permettent aux victimes de dénoncer des crimes commis même après le délai de prescription.

Aucun évêque catholique n’a jamais été puni pour avoir protégé un prêtre pédophile, et ce n’est qu’en 2010 que le Saint-Siège a demandé aux évêques de dénoncer les agresseurs à la police quand les forces de l’ordre le demandent. Le Vatican a admis « que la responsabilité des évêques demeure problématique », tout en prévenant que « des changements pourraient survenir sous l’égide du pape François ».

Le comité de l’ONU a publié ses recommandations après avoir soumis le Saint-Siège à un interrogatoire d’une journée, le mois dernier, sur la mise en œuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) des Nations unies (voir article précédent).

Le Vatican a dit, dans un communiqué, regretter ce qu’il appelle « la tentative d’un comité de l’ONU d’interférer avec son enseignement concernant l’avortement et la contraception ». Il indique en outre qu’il restait déterminé à défendre et à protéger les droits des enfants.

Pour rappel, les recommandations du comité ne sont pas contraignantes et aucun mécanisme d’obligation n’est prévu. L’ONU demande plutôt au Vatican d’adopter ses recommandations et de lui faire rapport d’ici 2017. Le Vatican ayant soumis son plus récent rapport avec 14 ans de retard…

Le rapport du Comité des droits de l’enfant aborde également des questions aussi épineuses que le droit à l’avortement et l’éducation sexuelle.

JCC

(Sources : CDE ONU et communiqué Vatican)

Voir le rapport (en anglais)

commentaires

Actualités des droits de l'enfant

Actualités des droits de l'enfant en France et dans le monde. Blog complémentaire du site internet www.droitsenfant.fr. Citation : A. de Saint-Exupéry

Hébergé par Overblog